Charte éthique - annexe 1 - L'ESPRIT GENDCITE-GENDMONDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charte éthique - annexe 1 - L'ESPRIT GENDCITE-GENDMONDE

Message  Fondation le Sam 20 Sep 2014 - 8:46

La Charte éthique : l'esprit gendcité-gendmonde (annexe 1 de la charte)


L'existence du forum « gendcité-gendmonde », pour "Gendarme de la cité - Gendarme du monde", et des espaces numériques associés est fondée sur trois exigences éthiques.
La première est relative à la place des Gardiens (gendarmes, soldats, policiers...) de la Cité (ville, État, monde) dans une démocratie souhaitée exemplaire.
La seconde est en rapport avec le rôle et les fonctions qu'ils y assument.
La dernière concerne, dans ce même cadre démocratique, les relations entre les Citoyens et ceux d'entre eux auxquels ils confient, en tout ou partie, leur défense, leur sécurité et leur sûreté.


*

La place des Gardiens de la Cité, n'est pas "à part" ou "à coté", dans un espace délimité par des barrières juridiques, sociales ou autres, créant ou favorisant une distinction significative par rapport à l'ensemble des citoyens, au risque de la création d'un groupe social spécifique dans lequel les citoyens ne se reconnaîtraient plus et ne seraient plus reconnus.
Cette place n'est pas plus, "en-dessous", au sein d'une catégorie de sous-citoyens ou de non-citoyens qui serait surtout le reflet de la difficulté des Citoyens à assumer eux-mêmes, entre égaux, la régulation et la protection de la vie de la Cité et, partant, serait un signe précurseur de l'affaiblissement des valeurs démocratiques en son sein.
Cette place n'est pas, non plus, "au-dessus", pas plus par la valorisation excessive, au sein de la société de ces fonctions et de leurs titulaires, que par le développement parmi les Gardiens d'un éventuel sentiment d'une supériorité matérielle ou morale, au risque, dans les deux hypothèses, d'un glissement vers la constitution d'une caste aristocratique.
Cette place est donc tout simplement parmi les Citoyens ou, pour le dire autrement, cette place n'existe pas de manière structurellement différentiée.

Ainsi, seuls le rôle social et la fonction opèrent une distinction et dans la seule limite de cet exercice : en dehors de tout lien avec leur service, les Gardiens sont, strictement, des Citoyens comme tous les autres.
Leurs rôles, leurs fonctions en matière de protection, de régulation, de sécurité, de défense, essentiellement communs à toutes les sociétés humaines, n'appellent pas ici la nécessité de précisions supplémentaires à l'exception du caractère central des valeurs démocratiques.
Ces valeurs supposent bien plus qu'un simple respect formel des textes de lois, expression de la volonté générale, et des règlements professionnels : elles nécessitent surtout une parfaite intériorisation des principes mêmes qui sont à la source de l'ordre juridique et particulièrement de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Parce qu'ils sont dépositaires de la force armée, et le plus souvent sous l'autorité du pouvoir exécutif, les Gardiens de la Cité doivent avoir une haute conscience de l'importance de la séparation des pouvoirs et du respect de chacun d'entre eux. Pour la même raison, ensuite, ils veillent directement, par la justesse et la modération de leur action, à garantir la sûreté de leurs concitoyens face à l'arbitraire, dans le respect de la hiérarchie des normes. Au même motif, enfin, en première ligne face au criminel, face à l'adversaire et face à l'ennemi, ils conservent, en tout temps, tous lieux et toutes circonstances, le sens de l'humanité.

Symétriquement, les Citoyens, ne sont pas plus séparés de la place et du rôle des Gardiens de la Cité que de ceux de n'importe quel autre citoyen. S'ils n'en remplissent pas effectivement diverses fonctions techniques, leur rôle est essentiel.
D'abord, parce que leur vie quotidienne et les valeurs qu'ils portent et qu'ils expriment participent directement du contrôle social interne à la Cité et de sa force morale, visible à l'intérieur comme à l'extérieur et ainsi premier facteur de défense.
Ensuite car, lorsque les circonstances le rendent nécessaire, le Citoyen retrouve naturellement les fonctions du Gardien. Ici, il s'agira de porter secours à une personne en danger ; là, d'intervenir pour mettre fin à un comportement délictueux flagrant. Dans de plus sombres circonstances, les Citoyens sont mobilisables pour la défense de la cité, et dans des moments plus ténébreux encore il leur appartient, en dernier ressort, de résister à l'oppression.
Enfin, et dans toutes les simples occasions de la vie en société, le Citoyen est acteur et sujet de la réflexion et du débat sur toutes les questions relatives à la vie de la Cité, dont les questions de défense, de sécurité et de sûreté. Ces échanges sont nécessaires à la cohérence et à la cohésion d'une société démocratique. Cette cohérence et cette cohésion sont les premières garantes de la sécurité intérieure et extérieure. Elles reposent non sur une uniformisation des points de vue, mais sur une connaissance , une compréhension, un respect et un dépassement de leur diversité.


*


La création de "gendcité-gendmonde" est issue du constat d'une déformation, sur le long terme, dans les sociétés démocratiques modernes et particulièrement en France, des rapports entre Gardiens de la Cité et Citoyens. Cette déformation touche la place, voire les fonctions des Gardiens de la Cité, leurs relations avec les autres citoyens et l'intérêt porté par ces derniers aux questions concernant leur propre sécurité, sûreté et défense au sein de la Cité.

Le forum "Gendarme de la cité - Gendarme du monde" se veut ainsi un espace, parmi d'autres, favorisant une démarche d'échanges, de réflexions et de débats sur ces thèmes.



gendcité-gendmonde
Gendarme de la cité - Gendarme du monde


http://www.gendcite-gendmonde.org/
==========================
avatar
Fondation

Emploi/loisirs : Compte fonctionnel

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum