Conférence d'actualité sur "La défense des intérêts professionnels dans les forces armées"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conférence d'actualité sur "La défense des intérêts professionnels dans les forces armées"

Message  Gandalf le Jeu 13 Nov 2014 - 11:40

Suite à ce petit billet dans le blog de Jean-Hugues (), je suis allé assister à cette conférence/table ronde au milieu d'étudiants de master II.

Les intervenants étaient le colonel (er) Jacques BESSY, président de l'ADEFDROMIL, Mme Charlotte DENIZEAU, maître de conférences à l'Université de Paris II,  le contrôleur général des armées André FERRAGNE, le lieutenant-colonel Jean-Hugues MATELLY, le doyen Béatrice THOMAS-TUAL, maître de conférences à l'Université de Brest, sous la modération du professeur Olivier GOHIN, directeur de l'IPAG de Paris, président de l'AFDSD.
Bref, que du beau monde. 

La première chose que je me suis dit, vais-je comprendre la moitié de ce qui va être débattu ?
Et je dois dire que j'ai bu du petit lait pendant ces deux heures.

Quand vous avez un CGA qui a l'oreille du Ministre, un maître de conférence qui est entendu par l'Assemblée Nationale, et qui tous les deux disent que la décision de la CDEH s'appliquera, ça a été une musique douce à mes oreilles.
Sauf mauvaise compréhension de ma part, vu la négation de la tête du CGA Ferragne à ce sujet, un recours n'est pas à l'ordre du jour. 
Après, avec les politiques .......

La question était plutôt de définir comment cela devait être appliquée. Evidemment, ces éminents juristes ont précisé que la Loi française allait devoir être modifiée pour être conforme au Droit européen et que ça allait prendre entre 12 et 18 mois.
Ce qui n'empêche, qu'en l'absence de recours, l'arrêt sera applicable le 3 janvier 2015 !!!! Belle transition en perspective  Very Happy

"Association(s?) il y aura, c'est une affaire entendue" a déclaré le CGA Ferragne le 12/11/14 à 17h35 (GMT+1)
Là je me suis dit, c'est vraiment gagné. Même ceux qui, a priori, aurait pu semblé être les plus conservateurs l'ont déjà accepté et le considère effectif.

De ce que j'ai cru comprendre, un genre de consensus est d'ors et déjà établi pour écarter de la (ou des) future association professionnelle les droits de grève, manifestation, retrait. Seule l'ADEFDROMIL ne m'a pas paru être raccord sur ces points. 
De même, il s'agira d'association(s) professionnelle(s) par des professionnels. La position des retraités a fait débat et doit être encore revue.

Quelle genre d'association ? Le mot syndicale fait peur, mais ce n'est que de la sémantique. Il semble se dessiner peut-être des associations agréées,  avec quelle représentativité etc. 
Les détails d'application sont encore à voir, et ils sont très importants, c'est ce qui fera que ça marchera ou non.

Mais, pour le principe, c'est acquis, et rien que ça c'est énormeVery Happy


PS : Ce texte n'est que le fruit de mon seul ressenti. Même si je souhaite être objectif, il y a évidemment une part de subjectivité.

_________________

_________________
Une société prête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux - Benjamin Franklin -
avatar
Gandalf


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum