L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean-Hugues Matelly le Mer 8 Oct 2014 - 0:08

Rappel du premier message :

C'est la Gendarmerie, l'Armée de la République, comme je les aime tout particulièrement : inspirées, volontaires et dynamiques !

Le directeur général de la gendarmerie, dont la volonté réformatrice n'est plus, depuis longtemps, à démontrer, a dès à présent engagé sa feuille de route (mais je préfère , en la circonstance, l'expression plan de bataille  Wink   ) pour engager, dans la foulée des arrêts de la CEDH, les grandes réformes qui s'imposent.

Il le fait en associant progressivement, mais rapidement, nos structures existantes de concertation : dès aujourd'hui (le 8/10) le "groupe de liaison" du CFMG, le 15 avec l'ensemble du CFMG. Cela se poursuivra en interarmées, le 16, avec les CFM d'armées puis, à partir du 17, vers le terrain avec les commissions de participation de nos grands commandements.

Mais évidemment, à mon sens, toutes les idées sont et seront bienvenues !
Vous le savez, L'Essor de la gendarmerie, vient de s'engager haut et fort dans le sens de cette réforme en mobilisant aussi toutes les volontés et les idées.

L'esprit de ce forum est de faire de même ici, en étant ouvert à tous ceux qui sont intéressés par cet enjeu important pour notre gendarmerie et nos armées (qui sont d'abord celles de tous les français), car tout un chacun peut apporter sa contribution.

Etant posé, au vu la décision de la CEDH que:
(texte intégral ici : http://www.gendcite-gendmonde.org/t251-cedh-art-11-droit-d-association-prof-militaire-interdiction-absolue-violation-txt-integral )

L'article 11 de la Convention européenne, ratifiée par la France et 46 autres Etats, sur lesquel s'appuie cette jurisprudence s'applique à tous les militaires, et que la gendarmerie (tout spécialement puisqu'elle se prononce justement dans le cas d'espèce sur une affaire la concernant), comme l'armée de l'air ou le service de santé des armées sont exactement considérés au même titre.

Le passage crucial de l'arrêt est ici :

.  La Cour est consciente de ce que la spécificité des missions incombant aux forces armées exige une adaptation de l’activité syndicale qui, par son objet, peut révéler l’existence de points de vue critiques sur certaines décisions affectant la situation morale et matérielle des militaires. Elle souligne à ce titre qu’il résulte de l’article 11 de la Convention que des restrictions, mêmes significatives, peuvent être apportées dans ce cadre aux modes d’action et d’expression d’une association professionnelle et des militaires qui y adhèrent. De telles restrictions ne doivent cependant pas priver les militaires et leurs syndicats du droit général d’association pour la défense de leurs intérêts professionnels et moraux (paragraphes 56 à 58 cidessus).

Il y aura donc demain des associations professionnelles de militaires ayant donc, a minima les droits suivants :

1/ une capacité d'ester en justice pour la défense des intérêts collectifs des militaires, aussi bien devant les juridictions administratives que judiciaires (par exemple pour attaquer les auteurs de propos publics injurieux envers les militaires...);

2/ une capacité d'expression dans le débat public qui pourra évidemment être restreinte sur la forme (c'est le sens de l'arrêt de la Cour) pour éviter – tout à fait logiquement des formes d'expression inappropriés pour les militaires (pas de défilés avec des pancartes, pas de banderole sur les grilles des casernes, etc). Mais le VERBE restera nécessairement libre (sous peine de priver d'essence ce droit nouveau d'association qui n'est autre qu'une forme d'expression collective). Par exemple, un représentant de l'association pourra défendre librement à l'antenne d'une radio ou sur un plateau télé, un point de vue opposé à la politique gouvernementale (par exemple, sur un thème de science-fiction, imaginons demain un projet de fusion PN-GN... ) Il ne portera cependant pas sur tous les sujets (Hors de question - par exemple - de discuter de l'engagement opérationnel !)

3/ un droit électif interne soit un droit (et nullement une obligation) pour des candidats à des élections de représentants internes (PPM par exemple, mais forcément aussi demain membres des CFM), de faire campagne (avec des modalités évidemment "soft", de se présenter sous la bannière d'une association, et de pouvoir ainsi s'appuyer sur une véritable organisation distincte de la voie hiérarchique.


Voilà, suivant mon analyse rapide, pour le socle minimum.


Mais pour faire cela et c'est le premier débat que je vous propose : comment voyez vous le bon système de rassemblement de toutes les bonnes volontés, gage de poids véritable, et notamment dans le débat public, auprès des citoyens et du pouvoir politique ? Comment associer nos réservistes, nos aînés,  nos familles peut-être, et pourquoi pas les amis de la gendarmerie ? Tout en étant évidemment au plus proche de la réalité du quotidien, du terrain, des gendarmes et militaires d'active ?

Tout le monde membre à part entière / statut différent au sein de l'association (membre honoraire ou autre), etc . ???



Aux claviers gendarmes de la cité et gendarmes du monde !


Dernière édition par Jean-Hugues Matelly le Sam 11 Oct 2014 - 9:14, édité 1 fois

_________________

_________________


"Que dites-vous? ... C'est inutile? ... Je le sais!
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès!
Non! non! c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"
avatar
Jean-Hugues Matelly

Masculin Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas


Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  ZEG le Ven 12 Déc 2014 - 16:32

Christian RL Heitzmann a écrit:Peux tu être plus explicite concernant cette partie de ton post ?

===après concernant l'organisation, temps de libre pour faire les délégations, VL,TPH et moyens devront être affectés. j'oubliais il faut toujours, d'après moi expérience CFMG, avoir une association regroupant uniquement les sous-officiers.===

Les officiers seraient à part ?
Au CFMG, c'est pas le cas, me trompe-je ?
Ne plus avoir l'unicité en matière de représentation ?

A te lire
Je rejoins Christian sur ce point et  je ne comprends pas très bien cette option d'exclure une partie des personnels à statut officier avec ce parallèle au CFMG, pour y avoir siégé un temps je n'ai jamais trouvé de fracture entre les deux statuts, bien au contraire chacun avait un siège identique et une place non réservée, de plus les contacts étaient confraternels avec  tutoiement, d'ailleurs bon nombre d'officiers sont passés par tous les grades avant d'arriver à l'épaulette, maintenant il est vrai que nous n'en voyons que très peu qui viennent s'exprimer et c'est peut être inquiétant de ne pas les lire sur les forums.... Wink

ZEG


Revenir en haut Aller en bas

l'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  mange du grain le Dim 28 Déc 2014 - 11:24

mon idée est simple je milite pour une séparation des officiers et des sous-officiers, chacun son association de défense. nous n'avons pas les mêmes demandes et les mêmes buts. il faut sortir de la tutelle des officiers. je regarde en arrière et qui a eu depuis 2001 toutes les avancées pas les sous offs. je ne fais pas de l'anti officier primaire, juste que les sous-offs doivent s'émanciper. les gars de terrain et les gars de bureau ne peuvent pas avoir les mêmes vues, les mêmes buts et les mêmes idées. si nous devons avoir qu'une seule association alors on revient au point de départ, nous serons toujours étouffés et dans ce cas je ne vois l'utilité d'avoir une association qui sera un CFMG bis. je n'oublie pas ce que l'on doit au colonel MATELLY, croyez moi mais il est seul dans la forêt d'officiers à vouloir faire progresser le système. et puis regardez ce qu'il se passe dans la police les syndicats officiers et gardiens de la paix sont dissociés pour une action plus performante.  moi je veux bien être prêt pour faire avancer les choses, mais si je dois systématiquement rendre compte de tout ce qui est fait à mes supérieurs au garde à vous alors où est l’intérêt. dans cette affaire soit on s'émancipe et nous devenons des grands garçons avec une capacité à se prendre en charge, soit on s'en remet une fois de plus à notre hiérarchie et tout cela n'aura servi à rien, car nous serons encadrés et bâillonnés. donc pour moi l'association de demain c'est aller de l'avant et progresser ou rester dans le passé et s'immobiliser.
mange du grain

mange du grain

Masculin Localisation : charente-maritime 17
Emploi/loisirs : machine à faire des stats

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Christian RL Heitzmann le Dim 28 Déc 2014 - 11:41

A cette différence près, c'est qu'il n'y a pas de grade dans une association :  mais un président, des vice-présidents, secrétaire, trésorier et des membres.

Donc l'émancipation ne doit pas être faite sur le grade ou le statut mais sur "l'état d'esprit".

Et rien n'empêche qu'il y ait des "sous-sections" qui permettront de développer des problématiques particulières à telle ou telle "catégorie" de personnels. 

Cordialement et bonnes fêtes de fin d'année

_________________

_________________
Être et durer
avatar
Christian RL Heitzmann

Masculin Localisation : Var
Emploi/loisirs : Moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  flashlook le Dim 28 Déc 2014 - 12:59

maintenant il est vrai que nous n'en voyons que très peu qui viennent s'exprimer et c'est peut être inquiétant de ne pas les lire sur les forums....

pour   être  officier    il faut  avoir  entre  autres  critères     """ le petit  doigt  sur la couture du  pantalon"""""  vous pensez  bien que  ceux - ci      ne  vont pâs  se précipiter   sur les  forums       pour  venir   dire ce qui   ne  va pas   dans   la grande   marmite  gie  nale    ce  n est pas  dans les us  et coutumes     de  la   maison     !   """""  la grande  muette  "  "  autiste séculaire   ,,,    est loin  d être   prête     a venir  parler sur des  forum  d  associations   meme  si  c est  autorisé  ,,  il faudra  du   temps ,,,, beaucoup  de temps d affinage     comme  le   camembert "  " chaussée  aux  moinnn """      !

flashlook


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  j-Philippe DEBAR-MONCLAIR le Lun 29 Déc 2014 - 0:17

Christian RL Heitzmann a écrit:A cette différence près, c'est qu'il n'y a pas de grade dans une association :  mais un président, des vice-présidents, secrétaire, trésorier et des membres.

Donc l'émancipation ne doit pas être faite sur le grade ou le statut mais sur "l'état d'esprit".

Et rien n'empêche qu'il y ait des "sous-sections" qui permettront de développer des problématiques particulières à telle ou telle "catégorie" de personnels. 

Cordialement et bonnes fêtes de fin d'année
Bonsoir à tous,

Je suis en complet accord avec toi Christian.

Quelque soit la structure juridique, association, groupement, ou syndicat, c'est "l'état d'esprit" qui prévaut pour tous ceux qui s'engage dans le seul but de défendre les intérêts matériels et moraux de leurs camarades.

Le plus important est de porter un projet commun basé sur les aspirations du personnel. Recueillir leurs avis, leur proposer des pistes d'améliorations, porter leur VOIX aux plus hautes autorités.

Je vous souhaite à tous de belles fêtes de fin d'année.

Jean-Philippe DEBAR-MONCLAIR
avatar
j-Philippe DEBAR-MONCLAIR

Masculin Localisation : Carhaix-Plouguer
Emploi/loisirs : Sous-officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  DRESDEN le Lun 29 Déc 2014 - 9:42

Bonjour à tous,

je suis en parfait accord avec toi Christian. Pour ma part une association c'est une histoire d'hommes, de passions, d'idées ...
Au sein d'une association, il faut penser "mathématique" dans le sens addition et pas division, j'ai parfois l'impression que la seconde méthode de calcul au travers d'autres forums se retrouve à la mode.
Nous ne pouvons pas être d'accord sur tout, c'est vrai, mais dans la position dans laquelle nous nous trouvons TOUS aujourd'hui, un seul mot d'ordre doit être affiché, c'est le rassemblement. Terme souvent usé par nos politiques, qui scruteront les associations à venir, et surtout se porteront au mieux si la vision et le résultat obtenue se fait dans la division.

Bonne journée à tous, bonnes fêtes de fin d'année.

DRESDEN

Masculin Localisation : TEMPLEUVE
Emploi/loisirs : MOTO

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  GM94 le Lun 29 Déc 2014 - 11:39

Bonjour,
Une seule Association pour être plus fort !

Bonnes fêtes de bout d'An à toutes et à tous. santa
avatar
GM94

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

l'association de demain : quels membres

Message  mange du grain le Lun 29 Déc 2014 - 13:29

alors bien venu dans un nouveau CFMG qui sera une association, verrouillée et tenue. je pense que nous raterons une fois de plus la marche et que nous repartirons pour 8 siècles d'immobilisme. pour discuter avec beaucoup de gendarmes ce qu'ils veulent c'est une association autonome et ne représentant que les sous-offs. regardez 2001 et vous verrez que la colère des gmes à l'époque était tournée vers nos "chefs". une seule association regroupant tout le monde sera inefficace et vous aurez peu d'adhérents. mais si nous devons aller vers un système comme celui-là alors mettez le D.G. président, et tout ira pour le mieux dans le meilleurs des mondes, et je pense que se sera avec peu de monde. je n'exclu pas chacun chez soi, chacun son association.
mange du grain

mange du grain

Masculin Localisation : charente-maritime 17
Emploi/loisirs : machine à faire des stats

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Christian RL Heitzmann le Lun 29 Déc 2014 - 14:23

Mais MDG, qu'est-ce qui t'empêche de créer ce type d'association ?

Rien, il suffit de le faire !!

Mais cela n'est pas une raison pour dénier à d'autres une autre manière de voir les choses, rien n'est imposé, tout peut se concevoir.

C'est cela la liberté d'expression, la liberté de penser ou la liberté d'entreprendre.

_________________

_________________
Être et durer
avatar
Christian RL Heitzmann

Masculin Localisation : Var
Emploi/loisirs : Moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Isabelle Aubert le Ven 2 Jan 2015 - 8:09

Il me semble que là, pour répondre à ce que dit Mange du Grain, on peut se référer à ce qui s’est passé avec le forum G&C et l’état d’esprit de l’équipe qui l’a animé de 2007 à 2013:
il n’y avait pas de structure hiérarchique, ni de relations de dominance, mais de complémentarité: chacun y apportait ce qu’il pouvait, en faisant de son mieux. En tant que membre de cette équipe, et en tant que civile, donc n’appartenant pas à la structure hiérarchique, je n’avais aucun grade. Toutefois je respectais une hiérarchie de compétence, qui me semblait indispensable: les autres membres étaient tous gendarmes, et donc mieux placés que moi pour statuer en ce qui concerne la gendarmerie, et décider de la façon dont gérer le forum. Quant à Jean-Hugues, il n’a jamais mis son grade en avant, il n’y a jamais eu de querelle entre officiers et non officiers, ni d’opposition sur une base hiérarchique.  Il n’y avait pas de différence de statut, et chacun respectait les autres.
 
Les gens qui se sont inscrits à ce forum et y ont participé l’ont fait en raison de cet état d’esprit, parce qu’ils s’y retrouvaient, qu’ils s’y sentaient bien, et qu’ils y trouvaient un espace de liberté de parole, dans lequel ils fonctionnaient naturellement comme l’équipe. En ce qui me concerne, c’est cet état d'esprit qui m’a frappée d’emblée quand je l’ai découvert, et la raison pour laquelle je m’y suis inscrite. Je me souviens des interventions d’officiers inscrits qui s’exprimaient (Childéric), ils intervenaient comme bon leur semblait, mais  ils étaient traités comme tout le monde, et ne venaient pas donner d’ordre. Et c’est grâce à ces relations de complémentarité, d'ouverture, de respect et de reconnaissance mutuels, cet état d’esprit commun à tous les éléments du forum, que celui-ci a pu fonctionner.
Nous étions tous des éléments d’un même ensemble agissant dans le même sens. Les forces ne s’opposaient pas, elles s’additionnaient : au niveau du résultat, en matière de coopération humaine, le résultat est supérieur à la somme des parties : ça donne 1 + 1 = 3.  Et là, ça marche et ça donne pour résultat le forum G&C.
 
Si l’association qui s’est créée en 2008 n’avait pas été interdite, son état d’esprit aurait été similaire à celle du forum. Dans la mesure où Gendicté est l’émanation de la même équipe, on peut en déduire qu’il est très probable que cet état d’esprit se perpétue.
 
En revanche s’il y a des associations basées sur les grades, elles reproduiront le modèle hiérarchique et les limitations inhérentes à celui-ci.  Les officiers continueront d’exclure les sous-officiers et réciproquement, sur la base de rapports de force et de différences d'intérêts. Elles s’opposeront les unes aux autres, et leurs forces se neutraliseront.
 
Pour éviter cela, il importe de définir un cadre qui soit commun à tous les acteurs de la gendarmerie, qui puisse les inclure tous, à savoir la fonction de la gendarmerie qui est la défense de la république et des citoyens. Là, c’est valable pour tous les grades, donc pas d’opposition de principe entre eux sur ce point.  Si on prend la structure de notre constitution républicaine, elle repose sur  un mode de relation défini par la devise “liberté-égalité-fraternité”. Ce mode de relation est parfaitement compatible avec l’état d’esprit du forum; en revanche, il ne l’est pas avec la structure hiérarchique de dominance, qui ne peut l’intégrer.
 
Et c’est ce qui est en jeu aujourd’hui : la France, en tant que membre de la communauté européenne, s’est engagée à en respecter la législation et se voit mise en demeure de se conformer au  droit européen en ce qui concerne la gendarmerie et les militaires. Ce droit européen est compatible avec le modèle de relation de notre constitution républicaine. Les oppositions à ce droit reposent sur un refus d’appliquer les fondements de notre constitution, au sein même de la nation. Et l’arrêt de la CEDJ va avoir pour conséquence première d’obliger la France à commencer par respecter SA PROPRE CONSTITUTION.
avatar
Isabelle Aubert


Revenir en haut Aller en bas

l'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  mange du grain le Sam 3 Jan 2015 - 11:46

tu le dis isabelle tu respectais une hiérarchie de compétence. si tu respectes cette hiérarchie de compétence en gendarmerie alors il faudra respecter la hiérarchie du grade car la compétence est le grade c'est ce que j'entends depuis plus de 25 ans. cela se fera de la même manière, dans une association et rien n'avancera et tous ceux qui ont travaillé où travaillent en gendarmerie le savent. si des structures ont tenté de voir le jour hors gendarmerie c'est parce que dans nos murs tout est verrouillé, et elles risqueront de s'opposer plutôt que s'additionner. d'ailleurs il faut relire les interventions de Childéric et de ceux qui allaient dans le sens du système établie. vouloir croire que les tenants du système ne voudront pas verrouiller une association, et ainsi laisser tomber cette vieille habitude du contrôle vous êtes optimistes tous; je reprends le CFMG et toutes les améliorations qui devaient faire bouger les choses où en sommes nous ? nulle part. à vouloir mettre tout le monde dans le même sac c'est ne pas mettre tout le monde sur le même pied d'égalité et c'est vous passer la corde autour du cou. restera à savoir qui serrera lentement mais sûrement pour étouffer les velléités d'améliorations.
Dommage une fois de plus on va rater le coche. quant à faire une association, comme dirait l'autre j'ai plus de souvenirs en gendarmerie que d'avenir dans celle-ci. je n'ai plus d'illusions sur la vieille dame.
mange du grain

mange du grain

Masculin Localisation : charente-maritime 17
Emploi/loisirs : machine à faire des stats

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Isabelle Aubert le Sam 3 Jan 2015 - 18:33

Bonjour Mange du Grain,
 
Je ne suis pas gendarme, je ne fais pas partie de la pyramide hiérarchique et les grades en tant que tels me sont indifférents.
Ce que je disais s’appliquait au contexte du forum G&C: je n’avais pas la moindre idée des grades des inscrits, ou des membres de l’équipe (à part celui de Jean-Hugues, qu’il n’était pas possible d’ignorer).  Je veux dire que les gendarmes de l’équipe, tous grades confondus, étaient mieux placés que moi pour gérer leur propres affaires, et que je respectais leurs compétences en la matière, qui étaient supérieures aux miennes en tant que civile.
 
Une hiérarchie de compétence ne dépend pas d’un grade, ni d’un pouvoir hiérarchique, qui est un pouvoir symbolique, mais du pouvoir de faire, qui est le pouvoir réel. Exemple: avec deux amis, un scénariste et un dessinateur, j’édite une BD : je n’ai aucune compétence en dessin, ni pour le scénario de l’histoire. Par contre j’en ai une pour ce qui est de l’édition. Chacun fait ce qu’il peut à partir de ce qu’il sait faire, ça n’a rien à voir avec une hiérarchie de dominance: on ne le fait pas pour un pouvoir, ni même pour l’argent, mais pour le plaisir.
 
Pour tes supérieurs, je suppose qu’à grades équivalents, certains sont plus compétents que d’autres. Que tu entendes depuis 25 ans que la compétence est le grade est une chose. Mais ce n’est pas parce que tu l’entends que c’est vrai. Dans la santé, pour parler de ce que je connais, il y a aussi des gradés, qu’on appelle les “cadres” : j’en ai vu de très compétents, et d’autres, parfaitement incompétents, mais en général, le grade repose non pas sur les compétences des gens, mais sur leur soumission au management, ce qui n’est pas du tout la même chose. Les compétences réelles y sont assez mal vues, et rarement récompensées hiérarchiquement, surtout depuis le “tournant gestionnaire” des années quatre-vingt, qui a éjecté les plus compétents.
 

Sur le forum, le discours que tenait Childéric n’engageait que lui. Il disait ce qu’il voulait, et chacun pouvait en penser ce qu’il voulait et lui répondre ce qu’il voulait. Il n’avait, au sein du forum, aucun pouvoir hiérarchique supérieur à quiconque, et aucune compétence dans la gestion du forum.
 
Que tout soit verrouillé dans la gendarmerie, je veux bien le croire, mais de nos jours, c’est partout pareil dans toutes les administrations. On est tous dans le même bain.
 
Il est probable que la hiérarchie tentera de verrouiller les associations, mais ce n’est pas une certitude. Aujourd’hui 3 janvier,  la France n’a pas remis en question le jugement de la CEDH, alors qu’elle aurait pu le faire. C’est déjà un point positif. Considère le chemin parcouru depuis 2007, regarde Jean-Hugues: la hiérarchie a bien tenté de le virer, mais au bout du compte, ça n’a pas marché. Il ne s’est pas opposé mordicus à la hiérarchie, il n’est pas rentré dans un rapport de force avec elle, ce qui aurait été voué à l’échec vu qu’il était le plus faible. Il a introduit un rapport d’intelligence, basé sur le droit, dans lequel les rapports de domination n’entrent pas en ligne de compte. Et aujourd’hui, la première association voit le jour. Alors, non, pas dommage. Super !!!!!!!!!!!!!!!!!
 
J’ai longtemps considéré le contrôle comme une malédiction. Et puis un jour, j’ai réalisé qu’il pouvait être utilisé comme un facteur d’évolution, et que l’issue du jeu dépendait non pas du plus fort, mais du plus faible, de la croyance ou non de celui-ci dans la toute puissance de ce contrôle. Si tu le vois comme tout puissant, alors il le devient, mais sa toute puissance dépend de toi, qui la lui attribue, pas de lui. 
"Le pouvoir est fonction d'abord de l'indispensabilité de la fonction, pour l'ensemble humain considéré. Tout individu ou tout groupe d'individus non indispensables à la structure d'un ensemble n'ont pas de raison de détenir un "pouvoir", puisque cet ensemble peut assurer sa fonction sans eux." (Henri Laborit, "La Nouvelle Grille", p. 182).
Et puis, les choses évoluent: les systèmes hiérarchiques n’existent pas sans les membres qui les constituent, et ces membres sont des humains. Comme tous les êtres humains, ils peuvent évoluer, faire des prises de conscience. Ils peuvent ainsi réaliser que “Donner le pouvoir à ceux qui ne l'ont pas n'exige pas de l'enlever à ceux qui l'ont. Généraliser le pouvoir est l'objectif souhaitable, car dès lors il n'y aura plus de pouvoir." (Henri Laborit, "La Nouvelle Grille", p. 158). Impossible ? Bien sûr que non ! C’est ce qui s’est passé dans l’équipe du forum G&C, entre autres. Et dans ce cas, de quoi est-ce qu’on s’aperçoit ? Que c’est bien plus vivable pour tout le monde, que tout le monde s’y retrouve, la base ET la hiérarchie. Quand la hiérarchie aura compris ça, et ça peut se produire très vite, juste une question de création de nouvelles voies synaptiques (“Bon Dieu, mais c’est bien sûr ! “), ça changera beaucoup de choses.
avatar
Isabelle Aubert


Revenir en haut Aller en bas

l'association de demain : quels membres

Message  mange du grain le Sam 3 Jan 2015 - 19:23

1/ du temps de G&C il s'agissait hors mis pour certains d'un forum où les gens venaient incognito
2/ dans notre travail seul le grade fait office de compétence crois moi, et il n'est pas symbolique
3/ je suis de ton avis et d’ailleurs: article le chef a toujours raison et en article deux s'il a tort se référer à l'article un
4  c'est ce que je dis et si tu fais rentrer le renard dans le poulailler il mange les poules. c'est ce qu'il se passera
5/ c'est bien cela le problème
6/ la hiérarchie verrouillera les associations, quant au colonel matelly il a engagé un rapport de force qu'il a amené sur un autre terrain. il a gagné et tant mieux, c'est maintenant que le vrai rapport de force va s'instaurer et je ne suis pas sûr de savoir qui va gagner
7/ chez nous tout le pouvoir est de se montrer indispensable, sans cela il n'y aurait pas eu les COB, il fallait verrouiller. le verrouillage est une forme de contrôle, éviter un nouveau 2001. Je peux d'ailleurs te dire qu'avant 2001 les petits ensemble (les brigades) assuraient leurs fonctions sans eux.
8/ dans notre métier donner du pouvoir à ceux qui n'en ont pas c'est forcément en enlever sur ceux qui en ont. généraliser le pouvoir n'est pas l'objectif souhaitable en gendarmerie. le culte du chef est une obligation. je me souviens de cet officier qui à la fin de 2001 à la télé après le CFMG extraordinaire avait dit les gendarmes et les officiers vont se retrouver ensembles, unis dans un même élan. sauf que moi j'ai fait du sur-place, pas mes supérieurs...
je persiste à dire que faire la même association verra les gendarmes rester une fois de plus sur le bas coté de la route. je reste persuadé de cela. et je redis que le colonel matelly est un cas rare dans la forêt d'officiers. une association unique ira dans le mur, trop de pouvoir, trop de politique, trop de choses à perdre pour certains et pas assez à gagner pour d'autres ou trop lentement. en gendarmerie, nous avons eu des résultats que lorsqu'il y a eu des pressions. nos chefs le savent et il serait temps de comprendre nous aussi, que seul la pression peut faire bouger les choses. en 2001 les sous-officiers étaient dos à dos avec leurs chefs. il n'y a malheureusement que cela qui fonctionne dans notre société. et toutes les bonnes citations, commentaires, thèses et autres analyses ni changeront rien, à part donner un film (mon oncle d’Amérique basé sur les analyse de  Henry laborit si je ne me trompe pas) et de l'immobilisme.
mange du grain

mange du grain

Masculin Localisation : charente-maritime 17
Emploi/loisirs : machine à faire des stats

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Isabelle Aubert le Sam 3 Jan 2015 - 20:59

Je ne sais pas ce qui se passera, Mange du Grain. Nous verrons bien.
Pour Laborit, il n’a pas fait que participer au film de Resnais. C’était un des plus grand biologistes français du XX° siècle, il a commencé comme chirurgien militaire dans la marine. Pas un théoricien verbeux.
avatar
Isabelle Aubert


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum