L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean-Hugues Matelly le Mer 8 Oct 2014 - 0:08

Rappel du premier message :

C'est la Gendarmerie, l'Armée de la République, comme je les aime tout particulièrement : inspirées, volontaires et dynamiques !

Le directeur général de la gendarmerie, dont la volonté réformatrice n'est plus, depuis longtemps, à démontrer, a dès à présent engagé sa feuille de route (mais je préfère , en la circonstance, l'expression plan de bataille  Wink   ) pour engager, dans la foulée des arrêts de la CEDH, les grandes réformes qui s'imposent.

Il le fait en associant progressivement, mais rapidement, nos structures existantes de concertation : dès aujourd'hui (le 8/10) le "groupe de liaison" du CFMG, le 15 avec l'ensemble du CFMG. Cela se poursuivra en interarmées, le 16, avec les CFM d'armées puis, à partir du 17, vers le terrain avec les commissions de participation de nos grands commandements.

Mais évidemment, à mon sens, toutes les idées sont et seront bienvenues !
Vous le savez, L'Essor de la gendarmerie, vient de s'engager haut et fort dans le sens de cette réforme en mobilisant aussi toutes les volontés et les idées.

L'esprit de ce forum est de faire de même ici, en étant ouvert à tous ceux qui sont intéressés par cet enjeu important pour notre gendarmerie et nos armées (qui sont d'abord celles de tous les français), car tout un chacun peut apporter sa contribution.

Etant posé, au vu la décision de la CEDH que:
(texte intégral ici : http://www.gendcite-gendmonde.org/t251-cedh-art-11-droit-d-association-prof-militaire-interdiction-absolue-violation-txt-integral )

L'article 11 de la Convention européenne, ratifiée par la France et 46 autres Etats, sur lesquel s'appuie cette jurisprudence s'applique à tous les militaires, et que la gendarmerie (tout spécialement puisqu'elle se prononce justement dans le cas d'espèce sur une affaire la concernant), comme l'armée de l'air ou le service de santé des armées sont exactement considérés au même titre.

Le passage crucial de l'arrêt est ici :

.  La Cour est consciente de ce que la spécificité des missions incombant aux forces armées exige une adaptation de l’activité syndicale qui, par son objet, peut révéler l’existence de points de vue critiques sur certaines décisions affectant la situation morale et matérielle des militaires. Elle souligne à ce titre qu’il résulte de l’article 11 de la Convention que des restrictions, mêmes significatives, peuvent être apportées dans ce cadre aux modes d’action et d’expression d’une association professionnelle et des militaires qui y adhèrent. De telles restrictions ne doivent cependant pas priver les militaires et leurs syndicats du droit général d’association pour la défense de leurs intérêts professionnels et moraux (paragraphes 56 à 58 cidessus).

Il y aura donc demain des associations professionnelles de militaires ayant donc, a minima les droits suivants :

1/ une capacité d'ester en justice pour la défense des intérêts collectifs des militaires, aussi bien devant les juridictions administratives que judiciaires (par exemple pour attaquer les auteurs de propos publics injurieux envers les militaires...);

2/ une capacité d'expression dans le débat public qui pourra évidemment être restreinte sur la forme (c'est le sens de l'arrêt de la Cour) pour éviter – tout à fait logiquement des formes d'expression inappropriés pour les militaires (pas de défilés avec des pancartes, pas de banderole sur les grilles des casernes, etc). Mais le VERBE restera nécessairement libre (sous peine de priver d'essence ce droit nouveau d'association qui n'est autre qu'une forme d'expression collective). Par exemple, un représentant de l'association pourra défendre librement à l'antenne d'une radio ou sur un plateau télé, un point de vue opposé à la politique gouvernementale (par exemple, sur un thème de science-fiction, imaginons demain un projet de fusion PN-GN... ) Il ne portera cependant pas sur tous les sujets (Hors de question - par exemple - de discuter de l'engagement opérationnel !)

3/ un droit électif interne soit un droit (et nullement une obligation) pour des candidats à des élections de représentants internes (PPM par exemple, mais forcément aussi demain membres des CFM), de faire campagne (avec des modalités évidemment "soft", de se présenter sous la bannière d'une association, et de pouvoir ainsi s'appuyer sur une véritable organisation distincte de la voie hiérarchique.


Voilà, suivant mon analyse rapide, pour le socle minimum.


Mais pour faire cela et c'est le premier débat que je vous propose : comment voyez vous le bon système de rassemblement de toutes les bonnes volontés, gage de poids véritable, et notamment dans le débat public, auprès des citoyens et du pouvoir politique ? Comment associer nos réservistes, nos aînés,  nos familles peut-être, et pourquoi pas les amis de la gendarmerie ? Tout en étant évidemment au plus proche de la réalité du quotidien, du terrain, des gendarmes et militaires d'active ?

Tout le monde membre à part entière / statut différent au sein de l'association (membre honoraire ou autre), etc . ???



Aux claviers gendarmes de la cité et gendarmes du monde !


Dernière édition par Jean-Hugues Matelly le Sam 11 Oct 2014 - 9:14, édité 1 fois

_________________

_________________


"Que dites-vous? ... C'est inutile? ... Je le sais!
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès!
Non! non! c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"
avatar
Jean-Hugues Matelly

Masculin Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas


Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  moblo 93 le Dim 12 Oct 2014 - 11:45

Bjr Renard
Bien pris tes observations concernant les paras, mais j'ai aussi souvenir et il restera gravé à vie dans ma memoire, qu'en 2001 des généraux de l'armée de terre voulaient mettre des chars contre nous sur les chams elysées, donc tu peut comprendre un peu mieux mon point de vue.
Si j'insiste sur la communication c'est que pour etre representatif et pouvoir peser sur notre avenir plus nombreux nous seront mieux ça sera. J'ai le sentiment que les debuts vis à vis de certain ne sera pas simple car qu'on le veuille ou non c'est quand même une revolution qui arrive, dans tout les sens du termes non?
A bientot de vous lire

moblo 93


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Marc Vayssié le Dim 12 Oct 2014 - 14:34

Christian RL Heitzmann a écrit:Pour ce qui est des retraités, je ne suis pas partisan à titre perso de leur présence dans les assos d'actifs. En revanche que les assos de retraités accompagnent les actifs, là d'accord. Cela peut constituer un vivier d'expériences.

Pour ce qui est d'accepter des sympatisants dans les assos d'actifs, là non plus je ne suis pas pour, car ils ne pourraient être là qu'au titre de consultants et pour cette raison, ils ne sont pas partie prenante de la décision finale. C'est exactement comme les CFM et CSFM actuellement, où la principale critique est le manque de considération de l'avis des membres, la décision appartenant au Chef.
ET donc pour les sympathisants, ce serait la même frustration.

C'est pourquoi, je milite pour la présence de retraités au sein des CFM associatifs, comme cela existe déjà au niveau du CSFM actuel.

Il ne s'agit là que d'un jet d'idées, pas forcément totalement abouties, la discussion doit rester ouverte.

A vous lire

Pour ma part Christian, on est d'accord sur un point. Un retraité ne peut être membre de la future association.

Il peut a mon avis être membre sympathisant à titre purement symbolique. Il ne participe en rien à la vie de l'association sinon à donner un coup de main pour une manifestation ou autre. 

Devenir membre sympathisant c'est soutenir l'association par sa cotisation, un don ou autre. Point barre.

Membre sympathisant c'est quand même recevoir les news de l'association. Un minimum.

Pour ce qui est d'être consultant, là c'est le problème de  l'association. Elle consulte qui elle veut quand elle veut. 

Les associations de retraités existantes, non merci pour ma part. A 57 ans très peu pour moi. Il faut savoir tourner la page, c'est certain, mais de là à nous caser en "maison de retraite", non merci.

J'ai bien dit "maison de retraite" vu le coup de main de ces associations depuis le mouvement de ces dernières années.

Marc Vayssié

Localisation : Retraité en Auvergne.

Revenir en haut Aller en bas

je voulais dire Armes en parlant de "composantes"

Message  Patrice_Henin le Dim 12 Oct 2014 - 16:19

Je n'ai pas trop mon mot à dire en tant que civil, mais j'ai quand même été candidat hors partis à la présidentielle puis législatives 2012 (anti corruption).
Je suis farouchement en faveur d'une reconstruction et augmentation des effectifs de la Gendarmerie, nettement moins pour ceux de la police.
Contre le démantèlement des hôpitaux (maintenant le Val de Grâce, un monde !!), des régiments, bref, de la nation.



Ceci dit comme présentation, je vois mieux une association gendarmes et d'autres associations similaires pour chaque Arme, voire calquées sur celle des gendarmes.


A ceux qui pensent qu'une "grosse" association regroupant tous les militaires aurait plus de poids, eu égard à son nombre d'adhérents, je dis que ce n'est pas si évident que ça.
Plusieurs associations des différentes Armes qui se regroupent sur un débat précis qui les mobilise toutes aura plus de poids vis à vis des médias, du public, par exemple.
J'entends d'ici le journaliste (ou la hiérarchie !) dire, "... ce débat a suscité l'adhésion de l'ensemble des associations militaires...", plutôt que "seuls les gendarmes... ". Le journaliste ne précise pas le nombre d'adhérents, "of course".

De plus, le public ne comprendrait pas trop qu'une association de gendarmes se mêle de problèmes concernant l'ensemble des militaires, à moins de changer le nom de l'association en quelque chose qui n'évoque plus la spécificité "gendarme", c'est à dire commencer à perdre son âme.


Quant aux retraités de la gendarmerie, j'ai bien remarqué au cours des précédents forums et ailleurs dans d'autres professions, que leur participation est forte, leurs apports précieux.
Ils transforment le fameux adage "gendarme d'un jour, gendarme toujours" en "gendarmerie toujours", par le roulement des générations qui maintiennent la continuité de l'esprit de la gendarmerie.

Je suggère donc de les intégrer comme membres sympathisants, avec voix au chapitre, mais pas voix aux votes internes parce que cela rendrait moins représentatifs les élus internes qui doivent représenter des actifs.

Voilà.
avatar
Patrice_Henin

Masculin Localisation : Paris, France
Emploi/loisirs : retraité cadre pétrochimie, étudie la finance et l'économie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Alain Rançon le Lun 13 Oct 2014 - 13:57

Que dire de plus que tout ce qui est déjà écrit.

Je pense que J.H Mattely pourrait être comme Paoli en son temps !!!

Je pense aussi qu'il faut pour l'instant être prudent car le MINDEF ne dit trop rien.

De plus nous gendarme où serons nous demain ? la aussi c'est une grande question resterons nous au MINDEF ou partirons nous au MINIT avec nos 
statuts actuels ?

Je rêve, mais ce n'est qu'un rêve avoir les même délégations que nos policiers et autres camarades qui se trouvent "impliqués dans des syndicats", car aujourd'hui aucune
délégation n'existe !!!
avatar
Alain Rançon

Masculin Localisation : Pernes
Emploi/loisirs : Retraité de la Gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  du fin fond du froid le Mar 14 Oct 2014 - 17:12

GM94 a écrit:Bonjour,
J'ai écouté sur le Site Armée Média le débat radiophonique organisé par Sud Radio sur le thème du droit syndical dans les armées.
Jacques Bessy (Adefdromil), Bernard Cordoba (Ce bon vieux Nardo) et le député Le Bris (PS) répondaient au journaliste et aux auditeurs.

http://www.armee-media.com/2014/10/10/debats-sur-les-ondes-faut-il-autoriser-les-syndicats-dans-les-armees/

Il en est ressorti au bout du compte, que tous les intervenants y compris le retraité des commandos de marine et le député PS, s'accordaient pour rejeter le syndicalisme dans nos armées et étaient favorables à l'introduction de groupements ou d'associations professionnelles dont les droits et les devoirs seraient encadrés par la loi.

Comme la couverture médiatique ( télévisions et radios) du sujet qui nous concerne, n'atteint pas encore un temps de parole très important, il me semble que les futurs intervenants (si d'autres occasions se présentaient) devraient insister sur le fait qu'il n'est pas question de syndicalisme mais bien d' Associations de Défense du volet social et matériel des militaires afin de couper l'herbe sous les pieds des éventuels détracteurs et gagner du temps de parole pour expliquer le concept associatif et par la même "rassurer" et pourquoi pas, de faire adhérer les auditeurs ou téléspectateurs qui suivent ces débats.
C'est marrant ça, je suis à peu prêt certain que Nardo s'est présenté comme membre du conseil d'administration de l'AG&C...
drôle de façon de présenter les intervenant, un peu partisan ?
Personne ne m'a encore répondu, c'était dans un des premiers post de ce nouveau forum. Pourquoi ne pas continuer ce qui a été commencé par les 8 ? et qui est devenu AG&C. J'ai l'impression que tout le monde élude ma question, non ?!

c'était là : http://www.gendcite-gendmonde.org/t261-que-pensez-vous-des-arrets-de-la-cedh-du-2-octobre-sur-le-droit-d-association-des-militaires
avatar
du fin fond du froid

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  spence2015 le Mer 15 Oct 2014 - 20:53

je vais prendre la parole en tant que jeune gendarme avec moins de 15 ans de service.
Je vois bcp de monde parler d'un retour au ministere de la defense, mais beaucoup de jeunes gendarmes ne veulent pas forcement se voir retourner sous ce ministère.
La plupart des jeunes gendarmes ne se seraient jamais engagé à l'époque ou le service commençait a 7h, ou il n'y avait pas de qls et un seul jour de repos.
La génération actuelle n'est pas entré en gendarmerie par amour du polo bleu mais par besoin de trouver du travail a une époque ou le taux de chômage bat des records.
Je sais parfaitement que cela doit ulcerer les anciens mais c'est un fait. 
J'ai trois enfants en bas age et je fait la tronche quand je ne finis pas à l'heure car cela veut dire que je laisse ma femme gerer le soir, je ne me dis pas, super allons sur cet accident ou constater un cambriolage.
C'est en cela egalement que je suis très heureux de cette decision car cela va nous donner des billes pour mieux etre defendu et représenté.
Je ne demande pas a avoir des heures sup payés, sinon je serai parti en police mais un exemple tout con, quand on se tape une garde a vue de 48h, ce serait pas mal que le cb vienne nous voir et nous dise " demain matin, reste chez toi, repose toi" car ça coute rien et la reconnaissance ça fait plaisir.

spence2015


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  ardechois le Ven 17 Oct 2014 - 14:52

Bonjour,
Beaucoup trop d'association de retraité veulent fédérer d'avantage de personnel d'active. L'une (UNPRG) a même invité le DG à son assemblée générale (avait-elle vent des décisions à venir.
A mon avis les "anciens" n'ont pas la même vision des choses que les "actifs" toutefois ils pourraient être consultés pour avis.
avatar
ardechois

Masculin Localisation : ST GEORGES LES BAINS 07
Emploi/loisirs : retraité / actif

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean-Hugues Matelly le Ven 17 Oct 2014 - 17:03

Hello,

Ce fil commence à devenir riche en idées.
Avant toute tentative de synthèse j'espère encore d'autres contributions de tous nos silencieux inscrits.

Je donne mon avis cependant, pour répondre à Du Fin fond du Froid.

- L'association initiale du forum avait été constituée pour faire marcher le forum... et c'était bien l'objectif des 8.

- Après la démission forcée des actifs (maintenant condamnée par la CEDH) nos aînés ont pris le relais : Ronald Guillaumont, puis Christian Contini (avec d'autres évidemment). Je leur laisse le soin d'en parler, mais d'évidence il n'y a pas eu une seule ligne de suivie, puisque Ronald est aujourd'hui président d'une APG et Christian d'une AG&C.

Etant re-posé que gendcité-gendmonde n'a pas vocation à devenir une assoc pro... Je ne sais pas quelle est la capacité réelle de ces associations d'être au premier plan demain avec des actifs.

Parce que ce que j'aimerais (à titre perso), c'est une entrée qui ait de la gueule : une seule asso pro pour toute la gendarmerie (au moins)... avec un conseil d'administration étoffé et 100% active... Sachant que même début janvier ce sera toujours contraire à la loi (cf CR DRHMD sur un autre fil).

Je connais au moins un personnel d'active qui a toujours été prêt Wink  ... mais il me semble qu'il faut voir plus large, plus grand, plus fort !

_________________

_________________


"Que dites-vous? ... C'est inutile? ... Je le sais!
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès!
Non! non! c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"
avatar
Jean-Hugues Matelly

Masculin Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Christian RL Heitzmann le Ven 17 Oct 2014 - 17:31

ardechois a écrit:Bonjour,
Beaucoup trop d'association de retraité veulent fédérer d'avantage de personnel d'active. L'une (UNPRG) a même invité le DG à son assemblée générale (avait-elle vent des décisions à venir.
A mon avis les "anciens" n'ont pas la même vision des choses que les "actifs" toutefois ils pourraient être consultés pour avis.


Je me dois de donner une précision.

De tout temps, le DG a été invité à la journée de clôture des congrès de l'UNPRG.
Ce n'est donc pas nouveau, et l'UNPRG n'avait vent de rien ! pour la bonne et simple raison qu'elle s'est coupée de certains contacts !!

Maintenant que les assos de retraités veuillent fédérer, c'est normal, c'est un des rôles des associations.

En revanche, pour ce qui est des assos pro, mon sentiment, je l'ai déjà écrit, c'est que les retraités n'y ont pas leur place, justement parce qu'ils sont retraités et plus actifs.
Mais en tant que membre consultatifs, cela me semble de bonne conception.
C'est pourquoi je milite pour la présence de retraités au CFMG (ou tout autre structure à venir) mais pas forcément en tant que représentant d'une assos, car j'en connais peu qui soit totalement démocratique au niveau de la politique éditoriale !

_________________

_________________
Être et durer
avatar
Christian RL Heitzmann

Masculin Localisation : Var
Emploi/loisirs : Moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Marc Vayssié le Ven 17 Oct 2014 - 17:47

Bonsoir Jean-Hugues.

Les associations dont tu parles et dont j'ai fait parti un temps non pas la capacité de devenir professionnelles. Associations gérées par des retraités elles doivent s'effacer au profit des actifs.

Ne parlons pas des associations de retraités type UNPRG qui viendraient pour ramasser les fruits tombés de l'arbre !!! Ne les réveillons pas, ils font la sieste depuis quelques années Evil or Very Mad

Une association composée à 100 % d'actifs, c'est la seule solution.

A mon avis il va falloir du temps à moins que certains (Jean-Hugues ?) aient quelque chose dans les cartons ?

LA PAROLE AUX ACTIFS : ...................

Marc Vayssié

Localisation : Retraité en Auvergne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Franck "mano" Marino le Sam 18 Oct 2014 - 8:07

Christian RL Heitzmann a écrit:

Pour ce qui est d'accepter des sympatisants dans les assos d'actifs, là non plus je ne suis pas pour, car ils ne pourraient être là qu'au titre de consultants et pour cette raison, ils ne sont pas partie prenante de la décision finale. C'est exactement comme les CFM et CSFM actuellement, où la principale critique est le manque de considération de l'avis des membres, la décision appartenant au Chef.
ET donc pour les sympathisants, ce serait la même frustration.


Christian, je comprends ton raisonnement, à ceci près que les CFM et CSFM nous sont imposés, donc là le manque de considération n'est pas maitrisable.

Un sympathisant adhère tout à fait volontairement, en connaissance de cause, donc le manque de considération n'est pas réel. C'est un mode de fonctionnement que tout un chacun valide implicitement par son entrée dans la structure. Chacun y vient pour diverses raisons : militer, soutenir, partager les expériences, ou simplement cotiser et garder un lien.

Par contre, il est important de ne pas considérer les sympathisants comme membres lors d'un quelconque calcul de représentativité, c'est là le principal danger d'ouvrir les portes aux civils et retraités.
avatar
Franck "mano" Marino


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Christian RL Heitzmann le Sam 18 Oct 2014 - 8:17

Tu sais Franck, lorsque tu fais partie d'une assos, à quelque titre que ce soit, tu ressens toujours une frustration si ton avis ne compte que peu et que tu ne vas pas "accompagner" la décision finale par ton vote.

Pour ce qui est de tenir compte de tous les adhérents pour paraitre plus représentatif, c'est un vrai danger.
J'en veux pour preuve les assos de retraités actuelles, elles disent représenter X adhérents, certes, mais seuls les membres actifs (soit les retraités, les veuves et parfois les épouses) peuvent voter, pas les autres. Il faut donc savoir quel est le nombre d'actifs..... et là, on peut souvent diviser par 2 voire plus (dans certaine(s) assos Gie, il y a nettement plus de sympathisants et de bienfaiteurs que d'anciens Gendarmes)


Dernière édition par Christian RL Heitzmann le Sam 18 Oct 2014 - 9:16, édité 1 fois

_________________

_________________
Être et durer
avatar
Christian RL Heitzmann

Masculin Localisation : Var
Emploi/loisirs : Moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Franck "mano" Marino le Sam 18 Oct 2014 - 9:00

Christian, nous sommes bien d'accord sur le problème de la représentativité. J'irais même plus loin, en prenant le plus proche, les syndicats policiers.
Combien de cartes prises par des policiers, qui ne sont absolument pas au fait des actions du syndicat qui les représente.


C'est ce que nos futures associations devront absolument éviter : se détacher de leurs adhérents. La vraie difficulté est là, et c'était déjà un des sujets importants dans les réflexions qui ont conduit à la création des PPM : avoir un représentant qui ne soit pas coupé de la réalité quotidienne de ceux qu'il représente.
avatar
Franck "mano" Marino


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  RetCop32 le Sam 18 Oct 2014 - 11:48

Bonjour Franck,
 
S’il est vrai que le choix, en Police, de se syndiquer est essentiellement motivé par le « tryptique » avancement-mutation-parapluie, je ne partage pas ton avis quant à l’ignorance des policiers sur les actions syndicales menées aux différents échelons (local, départemental et national).
Certes, une minorité s’en désintéresse ; mais comment expliquer une si forte participation aux élections professionnelles ?
En 35 ans de carrière, rares sont les collègues que j’ai pu rencontrer et qui n’étaient pas au fait des actions menées et à venir par leur syndicat. Et avec l’avènement du courrier électronique…
 
Par ailleurs, je pense que tu vises juste en évoquant le détachement avec la base.
Je citerai pour exemple l’action du « petit » délégué de service d’un commissariat ou d’une unité, qui par son action au quotidien contribue, sur divers dossiers (endettement, discipline, problèmes familiaux, santé, etc…) à éviter bien bien des désagréments à ses collègues, et contribue à cimenter un certain esprit de corps.
Ce genre d'action, est, à mon sens, l'essence même du syndicalisme.
avatar
RetCop32

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  moblo 93 le Sam 18 Oct 2014 - 16:35

Bonjour à tous
Jean Hugue, tout a fait d'accord avec ce que tu a écrit plus haut, quand tu dit que tu en connaît un qui est prêt, sache qu'il n'est pas le seul, il y a "j'espère" des " vieux comme moi" ou moins vieux qui veulent prendre leurs responsabilités devant le futur chantier qui nous attends.

Autre chose, qui n'a pas grand chose a voir avec le sujet mais quand même, le TA de Saintes vient de donner raison a une femme gendarme refusant de ce faire vacciner contre la grippe, le jugement est sans appel. allez le lire, (je n'arrive pas a mettre le lien ici, désolé).

Bonne journée à tous

moblo 93


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Franck "mano" Marino le Dim 19 Oct 2014 - 8:18

RetCop32,

je pense que la participation aux élections professionnelles en PN est motivée principalement par ce que tu appelles le tryptique, et que la raison principale de la moitié des adhérents et justement un intérêt tout à fait personnel à adhérer.


Quant à la connaissance des dossiers et positionnement de leur syndicat dans ces dossiers n'est pas connu d'un grand nombre des syndiqués, qui sont comme nous fatigués de toutes ces magouilles.

Si j'ai évolué depuis 2009, où je croyais sincèrement que notre rénovation pouvait avoir un impact très positif, je ne veux pas malgré tout que nous arrivions à des syndicats tels que nous les connaissons en PN, car ils sont ultra politisés.

Selon que tu as la carte à Synergie, UNSA ou je ne sais quel autre, tu seras plus ou moins bien traité par le Ministre en place. Chaque bord politique a ses affinités, et je suis certain (mais je n'ai rien pour l'étayer) que le nombre d'adhérents des divers syndicats varie en fonction des changements de bords politique du gouvernement. En ce sens, j'estime donc que les adhérents ne le sont pas par conviction, mais par intérêt, ce que je ne leur reproche absolument pas. Ils essaient de profiter d'un système qui peut leur apporter quelque chose. C'est bien un peu l'essence du syndicalisme, la protection des travaillleurs. Mais cela dénote que ce ne sont pas les convictions profondes qui font la force de tel ou tel encartement.

Voilà les raisons de ma précédente analyse. Et voilà pourquoi, idéaliste que je suis, je reste prudent face aux solutions qui vont être mises en place pour appliquer la Loi de l'Europe. Ne tombons pas dans ce travers de la politisation de nos futures structures représentatives.

Ce pourrait être l'objet de débat de la phase suivante, une fois que nous aurons trouvé quels doivent être les membres et quels doivent être les droits des assoc pro : quels doivent être les gardes-fous pour éviter toute récupération politique et garantir l'indépendance ?
avatar
Franck "mano" Marino


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  du fin fond du froid le Lun 20 Oct 2014 - 20:50

Jean-Hugues Matelly a écrit:Hello,

Ce fil commence à devenir riche en idées.
Avant toute tentative de synthèse j'espère encore d'autres contributions de tous nos silencieux inscrits.

Je donne mon avis cependant, pour répondre à Du Fin fond du Froid.

- L'association initiale du forum avait été constituée pour faire marcher le forum... et c'était bien l'objectif des 8.

- Après la démission forcée des actifs (maintenant condamnée par la CEDH) nos aînés ont pris le relais : Ronald Guillaumont, puis Christian Contini (avec d'autres évidemment). Je leur laisse le soin d'en parler, mais d'évidence il n'y a pas eu une seule ligne de suivie, puisque Ronald est aujourd'hui président d'une APG et Christian d'une AG&C.

Etant re-posé que gendcité-gendmonde n'a pas vocation à devenir une assoc pro... Je ne sais pas quelle est la capacité réelle de ces associations d'être au premier plan demain avec des actifs.

Parce que ce que j'aimerais (à titre perso), c'est une entrée qui ait de la gueule : une seule asso pro pour toute la gendarmerie (au moins)... avec un conseil d'administration étoffé et 100% active... Sachant que même début janvier ce sera toujours contraire à la loi (cf CR DRHMD sur un autre fil).

Je connais au moins un personnel d'active qui a toujours été prêt Wink  ... mais il me semble qu'il faut voir plus large, plus grand, plus fort !
Merci Jean hugues,
Je suis adhérent depuis le debut, pour moi AG&C est la voie de sortie par le haut, que VOUS (le canal historique de G&C) avez toujours préconisés. Si aujourd'hui il y a un retraité en tête de gondole, tu sais très exactement pourquoi. Contini affirme depuis toujours qu'il a les clés de l'assos en location le temps que nous obtenions le droit de siéger au bureau. Il semble que ce droit arrive. j'ai toujours compris le sens de l'histoire de la création de cette association. bien sûr on ne peut pas le crier sur les toits car c'est illégal au sens du code de défense actuel.. Jusqu'à quand ?
Ma question reste entière, surtout quand je lis Manoasse, le souffle de 2007 est toujours là. pourquoi ne pas reprendre les clés dès la prochaine AG ? l'outil est là. L'image est-elle mauvaise ????? Pour qui ? je me sens à 100 % représenté par les écrits passés et actuels.
si 2000 gendarmes adhérent au premier janvier... y a plus qu'à. Le chemin parcouru depuis G&c, les discours toujours modérés des uns et des autres, les points de vue défendus.. tout cela mène à la reprise de l'assos par nous, les actives. Qu'y-a-t-il qui interdise cette voie qui me semble tracée naturellement depuis les premiers débats???? à part quelques conflits de personnes qui seront vite noyés dans 2000 adhésions ?
Je cherche, je vous lis, je ne comprend pas.
le terme de "canal historique" n'est pas péjoratif, au contraire. cette assos est votre outil qu'on vous a forcé à quitter mais intrinsèquement elle n'est pas différente. Ceux qui sont partis, sont souvent partis à la retraite mais les actives qui sont restés ne semblent pas avoir fait n'importe quoi. Vous devez être nombreux à comprendre ce que le terme cax désigne, non ????
Alors franchement, si j'ai toujours bien compris les caps que tu donnais, les débats ici et sur G&C, là, tout de suite, je ne vous suis plus et ne vous comprend plus. Ma question est pourquoi chercher autre chose ?
Les droits, devoirs, possibilités de la futures assos, pour moi c'est très claire : ça dépendra de comment on mouillera la chemise et ce qu'on ira chercher, car tout de suite, quand vous voyez les discours des "sachants"  la réponse est rien. ( la réponse qu'aurait dû donner le cfmg pour l'ISSP). A moins d'être très crédules, nous sommes prévenus, ce sera le non-changement dans la continuité quelques soient vos idées.
Alors je sais que les années G&C ont entamées votre combativité quand tu vois le "jemenfoutisme" ambiant. Pourtant si nous repartons groupés, à partir de là où la DG vous a forcé d'arrêter, je ne vois pas ce qui pourrait arrêter notre élan. Je te cite JHM : c'est une entrée qui ait de la gueule : une seule asso pro pour toute la gendarmerie (au moins)... avec un conseil d'administration étoffé et 100% active Ben oui, c'est bien ça le but et ça l'a toujours été.
Bonne continuation, je suis là-bas vous pourrez m'y retrouver, ça fera plaisir de reprendre les discussions là où on les avait laissé.
avatar
du fin fond du froid

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Marc Vayssié le Mar 21 Oct 2014 - 16:44

Christian RL Heitzmann a écrit:Tu sais Franck, lorsque tu fais partie d'une assos, à quelque titre que ce soit, tu ressens toujours une frustration si ton avis ne compte que peu et que tu ne vas pas "accompagner" la décision finale par ton vote.

Pour ce qui est de tenir compte de tous les adhérents pour paraitre plus représentatif, c'est un vrai danger.
J'en veux pour preuve les assos de retraités actuelles, elles disent représenter X adhérents, certes, mais seuls les membres actifs (soit les retraités, les veuves et parfois les épouses) peuvent voter, pas les autres. Il faut donc savoir quel est le nombre d'actifs..... et là, on peut souvent diviser par 2 voire plus (dans certaine(s) assos Gie, il y a nettement plus de sympathisants et de bienfaiteurs que d'anciens Gendarmes)

Etre membre sympathisant c'est soutenir l'association ce n'est pas être membre actif. C'est un choix. Je ne vois pas en quoi je serai frustré, moi retraité, de ne pas participer aux décisions d'une association professionnelle. Ou alors je ferais preuve d'un égo surdimensionné.

Pour le reste c'est une question d'honnêteté de la part de l'association.

Marc Vayssié

Localisation : Retraité en Auvergne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  rantaures le Mer 22 Oct 2014 - 11:50

L'association de demain?
Je vois une seule assos, faites par les actives, pour les actives. Avec en son sein un maximum de membres.
Mais je pense qu'avant tout cela, il faut laisser passer le temps accordé pour le recours. Et à l'issue lancer notre réflexion. Car inutile de supputer sur telle ou telle chose tant qu'on ne sait pas ce à quoi on aura vraiment droit.
Et surtout pas comme je l'entends dire un peu partout, que ce soit le CFMG qui devienne cette assos. Je ne veux point d'un système imposé par notre hiérarchie.

rantaures


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  du fin fond du froid le Mer 22 Oct 2014 - 16:16

Justement "rantaures", le seul droit que nous allons avoir acquis, c'est celui d'association. le reste ne s'obtiendra pas en attendant patiemment le bon vouloir de la VH....
avatar
du fin fond du froid

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  l'idiot utile le Ven 24 Oct 2014 - 7:03

Bonjour à tous,

une bonne partie des idées présentées sur ce fil par vous tous sont très intéressantes et fort bien développées, je me contenterai donc de proposer des évidences que plusieurs d'entre vous ont déjà citées:

- Ma préférence va vraiment vers une association professionnelle plutôt que vers une association type syndicale.
Pourquoi? Parce que si notre/nos future(s) association(s) se retrouve(nt) collée(s) à une étiquette politique quelconque, c'est bien le meilleur moyen de décrédibiliser totalement le message qu'elle vise à passer, fût-il pertinent...

-Une association de 100% d'actifs semble bien évidemment préférable, mais ne connaissant pas encore les règles qui vont concourir à la création (ou pas d'ailleurs) d'association de défense extérieure au service, et au risque sur la carrière éventuelle d'hypothétique candidat (pressions, menaces, chantage à l'avancement ou au passage de carrière...), je pense que les anciens et les retraités ont encore une grande place à prendre dans le lancement du projet.

-La gendarmerie étant constituée de 3 grands corps (Républicaine, Départementale, Mobile) et d'un nombre important de spécialitées, trouver des représentants qui apportent une représentation la plus large possible, afin de ne pas donner l'impression d'une association qui ne défendrai qu'une infime partie de la famille Gendarmerie risque d'être aussi un défi.

Pour la représentation d'autre armée, je reste persuadée que SI nous, gendarmes, obtenons le droit de créer des associations indépendantes de la VH, qui soient de plus des moteurs de propositions et que SI nous parvenons à prouver que ça peut fonctionner et durer sans sombrer dans la posture et le racolage des grands représentants syndicalistes nationaux, alors les autres forces armées oseront elles-aussi se lancer dans le combat de la représentation et de la défense de leurs intérêts... tout en restant dans les clous des futures lois, textes et règlements qui vont (ou pas) paraitre dans ce sens.

l'idiot utile


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  VieuxGrognard31 le Ven 24 Oct 2014 - 19:51

rantaures a écrit:L'association de demain?
Je vois une seule assos, faites par les actives, pour les actives. Avec en son sein un maximum de membres.
Mais je pense qu'avant tout cela, il faut laisser passer le temps accordé pour le recours. Et à l'issue lancer notre réflexion. Car inutile de supputer sur telle ou telle chose tant qu'on ne sait pas ce à quoi on aura vraiment droit.
Et surtout pas comme je l'entends dire un peu partout, que ce soit le CFMG qui devienne cette assos. Je ne veux point d'un système imposé par notre hiérarchie.
Pour ma part je suis d'accord sur le fait que ce sont les actives qui doivent en être majoritairement présent. Pourquoi, tout simplement parce que la gendarmerie comme la France ou le monde évolue a grande vitesse. Je suis en brigade territoriale depuis 27 ans, ancien PSO qui a participé activement en 2001, et bien la gendarmerie de 2014 n'a plus rien à voir avec cette époque. Pareil celle de 2008 n'est pas la même que maintenant
Total un retraité même s'il a fait 35 ans en gendarmerie est actuellement à des années lumières de ce que l'on vit au jour le jour. 
Que ce soit en matière de matériel, d'astreintes ou autres. J'ai un super collègue retraité depuis 5 ans et quand je passes le voir et lui explique mes problèmes il hallucine et on a bossé 15 ans ensembles.  Je ne veux pas dire que leur avis n'est pas valable mais si on parle COB, délinquance etc, ils sont largués. ne parlons même pas des problèmes de droit en garde à,vue etc, puisque même en début d'année cela va encore changer. 
Aprés d'accord avec le fait que l'on doit être ENTENDUE par une voie indépendante du CFMG et même des PSO actuels élus sans critères mais par connaissance. Je m'explique il y a encore 10 ans il existait des journées compagnies ou toutes les brigades se côtoyaient permettant à chacun de connaitre les futurs représentants. Maintenant du moins je parle pour moi, on ne côtoie même plus la COB limitrophe, toujours le nez dans le guidon et sur une compagnie a plus de 200 gendarmes, on ne se connait plus. Total au moment des élections l'élu est celui de la plus grosse une unité. Comme exemple de démocratie il y a mieux
avatar
VieuxGrognard31

Masculin Localisation : 31
Emploi/loisirs : gendarme

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  GLAIVE le Ven 24 Oct 2014 - 23:06

Nul n'est censé ignorer la Loi. Sauf les juges, qui n'ont plus le temps de la lire.

Je vois un aspect positif au fait d'avoir le nez dans le guidon : ça signifie qu'on ne nous a pas encore volé ou retiré le guidon...... lol!
avatar
GLAIVE

Masculin Localisation : 80300 ALBERT
Emploi/loisirs : reconstitutions historiques - héraldique

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  l'idiot utile le Sam 25 Oct 2014 - 14:54

Une question concernant toujours les membres "possibles" dans une hypothétique association:

QUID de la place ou des relations possibles avec les Représentants de categories officiels?

l'idiot utile


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Olivier Ricouard le Dim 26 Oct 2014 - 18:30

l'idiot utile a écrit:Une question concernant toujours les membres "possibles" dans une hypothétique association:

QUID de la place ou des relations possibles avec les Représentants de categories officiels?
A savoir ce qu'en pensent les représentants officiels...?

A mon gout il serait de bon ton de leur poser la question....
Et de les inviter à venir donner leur réponse ici....

Oliv ( Ex CFMG et Ex PPM....)

PS : Si au moins ils se sentent concernés par les futurs évolutions...
avatar
Olivier Ricouard

Localisation : Haute Normandie / Seine Maritime
Emploi/loisirs : Sous Officier de Gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

La place des représentants "officiels"

Message  Francis le Mer 5 Nov 2014 - 0:18

Bonsoir à tous,

La question est posée, avec l’avènement des associations et/ou groupements professionnels, la représentativité devrait changer rapidement de forme. Tout du moins, il faudra voir comment se positionne les gens du terrain. Vu leur désaffection du système de concertation actuel, sans être devin, il y a quand même fort à parier qu'une grande partie demandera à se faire représenter par une association.
Il y a également fort à parier que nombre de ces représentants "officiels" que sont les vppm, ppm, référents, conseillers concertation et autres membres cfmg et csfm (dont je fais partie) ne seront pas en reste pour adhérer à ce type de structure.
A mon sens, c'est un bien. Cela obligera les structures actuelles à évoluer de plus belle. La répartition des sièges au cfmg, par exemple, devra bien prendre en compte à un moment donné l'existence des associations. Si ces dernières regroupent un nombre important de membres elles seront tout aussi légitimes, si ce n'est plus, pour représenter nos camarades.
Il faudra a terme un mix entre les représentants issus d'associations et d'autres qui ne le sont pas (il faudra également que ceux qui ne veulent pas adhérer aux associations puissent être également représentés).
Je n'ai pas trop d'inquiétude quant à l'adhésion et la volonté de changement des représentants actuels qui, pour certains, manquent de cette liberté de s'exprimer publiquement voire ressentent comme un carcan la trop forte institutionnalisation du dialogue interne en gendarmerie.

Francis

Francis

Localisation : Béthune
Emploi/loisirs : S/Off CSTAGN

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Nardo le Jeu 6 Nov 2014 - 22:14

moblo 93 a écrit:Jean Hugues a fait un travail de titan pour arriver a cet arret de la CEDH, a t'il eu un "coup de main" de l'ADEFDROMIL? je ne le pense pas, cette association aux dires de certains ne nous porte pas en odeur de sainteté.
Tu entends qui par "nous" ? 
- Les gendarmes ?
- G&C ? 
- les promoteurs d'une nouvelle asso ?

Nardo

Masculin Localisation : LIBOURNE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean-Hugues Matelly le Jeu 6 Nov 2014 - 23:17

Bonjour Nardo Smile
Et pardon pour Moblo 93, j'avais zappé la question.

Donc non, pour le forum G&C lui même et l'association du forum, tout le monde sait que c'était l'œuvre collective de toute une équipe.
Pour la partie judiciaire ensuite, tout du long, cela a par contre été mon affaire (mais j'en ai toujours informé les copains restés sur l'ancien forum, car cette décision était évidemment d'abord pour tous les militaires, tous les gendarmes, mais aussi pour eux - pour leur rendre "justice").
J'ai par contre, sans jamais y avoir été adhérent, des rapport amicaux avec Jacques Bessy, que je connais depuis longtemps, et je connais également Michel Bavoil. Nous divergeons d'opinion sur différents points mais nous avons toujours visé le même objectif principal : ce fameux droit d'association, et nous avons donc régulièrement échangé sur nos procédures respectives devant la CEDH.

_________________

_________________


"Que dites-vous? ... C'est inutile? ... Je le sais!
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès!
Non! non! c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"
avatar
Jean-Hugues Matelly

Masculin Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  mange du grain le Jeu 11 Déc 2014 - 19:06

je vais faire état d'un début d'organisation selon moi
1/ évidemment une direction nationale
2/ fédération régionale
3/ fédération départementale

1 délégué par région, 1 délégué par département, 1 délégué par cie et edsr et chaque délégué aura un adjoint. cela permettra la remontée des problèmes. ensuite du fait du maillage territoriale, les militaires pourront s'affilier à la fédération de l'association de leur département s'ils le veulent. évidement élections de la base pour élire les représentants départementaux, qui eux éliront les représentants régionaux etc. possibilité de cumuler région/département. 
les délégués pourront réagir aussi auprès des rédactions des télés et journaux, ils pourront aussi défendre les militaires etc...
après concernant l'organisation, temps de libre pour faire les délégations, VL,TPH et moyens devront être affectés. j'oubliais il faut toujours, d'après moi expérience CFMG, avoir une association regroupant uniquement les sous-officiers.
on peut rajouter commissaires aux comptes, droit de regard des adhérents, publication des comptes, organisation de réunions avec les adhérents. bref un organisme qui serait incontournable et associé aux décisions. mais peut-être je rêve...
mange du grain

mange du grain

Masculin Localisation : charente-maritime 17
Emploi/loisirs : machine à faire des stats

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Christian RL Heitzmann le Jeu 11 Déc 2014 - 20:02

Peux tu être plus explicite concernant cette partie de ton post ?

===après concernant l'organisation, temps de libre pour faire les délégations, VL,TPH et moyens devront être affectés. j'oubliais il faut toujours, d'après moi expérience CFMG, avoir une association regroupant uniquement les sous-officiers.===

Les officiers seraient à part ?
Au CFMG, c'est pas le cas, me trompe-je ?
Ne plus avoir l'unicité en matière de représentation ?

A te lire

_________________

_________________
Être et durer
avatar
Christian RL Heitzmann

Masculin Localisation : Var
Emploi/loisirs : Moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  ZEG le Ven 12 Déc 2014 - 16:32

Christian RL Heitzmann a écrit:Peux tu être plus explicite concernant cette partie de ton post ?

===après concernant l'organisation, temps de libre pour faire les délégations, VL,TPH et moyens devront être affectés. j'oubliais il faut toujours, d'après moi expérience CFMG, avoir une association regroupant uniquement les sous-officiers.===

Les officiers seraient à part ?
Au CFMG, c'est pas le cas, me trompe-je ?
Ne plus avoir l'unicité en matière de représentation ?

A te lire
Je rejoins Christian sur ce point et  je ne comprends pas très bien cette option d'exclure une partie des personnels à statut officier avec ce parallèle au CFMG, pour y avoir siégé un temps je n'ai jamais trouvé de fracture entre les deux statuts, bien au contraire chacun avait un siège identique et une place non réservée, de plus les contacts étaient confraternels avec  tutoiement, d'ailleurs bon nombre d'officiers sont passés par tous les grades avant d'arriver à l'épaulette, maintenant il est vrai que nous n'en voyons que très peu qui viennent s'exprimer et c'est peut être inquiétant de ne pas les lire sur les forums.... Wink
avatar
ZEG

Masculin Localisation : PAS DE CALAIS

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum