L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean-Hugues Matelly le Mer 8 Oct 2014 - 0:08

C'est la Gendarmerie, l'Armée de la République, comme je les aime tout particulièrement : inspirées, volontaires et dynamiques !

Le directeur général de la gendarmerie, dont la volonté réformatrice n'est plus, depuis longtemps, à démontrer, a dès à présent engagé sa feuille de route (mais je préfère , en la circonstance, l'expression plan de bataille  Wink   ) pour engager, dans la foulée des arrêts de la CEDH, les grandes réformes qui s'imposent.

Il le fait en associant progressivement, mais rapidement, nos structures existantes de concertation : dès aujourd'hui (le 8/10) le "groupe de liaison" du CFMG, le 15 avec l'ensemble du CFMG. Cela se poursuivra en interarmées, le 16, avec les CFM d'armées puis, à partir du 17, vers le terrain avec les commissions de participation de nos grands commandements.

Mais évidemment, à mon sens, toutes les idées sont et seront bienvenues !
Vous le savez, L'Essor de la gendarmerie, vient de s'engager haut et fort dans le sens de cette réforme en mobilisant aussi toutes les volontés et les idées.

L'esprit de ce forum est de faire de même ici, en étant ouvert à tous ceux qui sont intéressés par cet enjeu important pour notre gendarmerie et nos armées (qui sont d'abord celles de tous les français), car tout un chacun peut apporter sa contribution.

Etant posé, au vu la décision de la CEDH que:
(texte intégral ici : http://www.gendcite-gendmonde.org/t251-cedh-art-11-droit-d-association-prof-militaire-interdiction-absolue-violation-txt-integral )

L'article 11 de la Convention européenne, ratifiée par la France et 46 autres Etats, sur lesquel s'appuie cette jurisprudence s'applique à tous les militaires, et que la gendarmerie (tout spécialement puisqu'elle se prononce justement dans le cas d'espèce sur une affaire la concernant), comme l'armée de l'air ou le service de santé des armées sont exactement considérés au même titre.

Le passage crucial de l'arrêt est ici :

.  La Cour est consciente de ce que la spécificité des missions incombant aux forces armées exige une adaptation de l’activité syndicale qui, par son objet, peut révéler l’existence de points de vue critiques sur certaines décisions affectant la situation morale et matérielle des militaires. Elle souligne à ce titre qu’il résulte de l’article 11 de la Convention que des restrictions, mêmes significatives, peuvent être apportées dans ce cadre aux modes d’action et d’expression d’une association professionnelle et des militaires qui y adhèrent. De telles restrictions ne doivent cependant pas priver les militaires et leurs syndicats du droit général d’association pour la défense de leurs intérêts professionnels et moraux (paragraphes 56 à 58 cidessus).

Il y aura donc demain des associations professionnelles de militaires ayant donc, a minima les droits suivants :

1/ une capacité d'ester en justice pour la défense des intérêts collectifs des militaires, aussi bien devant les juridictions administratives que judiciaires (par exemple pour attaquer les auteurs de propos publics injurieux envers les militaires...);

2/ une capacité d'expression dans le débat public qui pourra évidemment être restreinte sur la forme (c'est le sens de l'arrêt de la Cour) pour éviter – tout à fait logiquement des formes d'expression inappropriés pour les militaires (pas de défilés avec des pancartes, pas de banderole sur les grilles des casernes, etc). Mais le VERBE restera nécessairement libre (sous peine de priver d'essence ce droit nouveau d'association qui n'est autre qu'une forme d'expression collective). Par exemple, un représentant de l'association pourra défendre librement à l'antenne d'une radio ou sur un plateau télé, un point de vue opposé à la politique gouvernementale (par exemple, sur un thème de science-fiction, imaginons demain un projet de fusion PN-GN... ) Il ne portera cependant pas sur tous les sujets (Hors de question - par exemple - de discuter de l'engagement opérationnel !)

3/ un droit électif interne soit un droit (et nullement une obligation) pour des candidats à des élections de représentants internes (PPM par exemple, mais forcément aussi demain membres des CFM), de faire campagne (avec des modalités évidemment "soft", de se présenter sous la bannière d'une association, et de pouvoir ainsi s'appuyer sur une véritable organisation distincte de la voie hiérarchique.


Voilà, suivant mon analyse rapide, pour le socle minimum.


Mais pour faire cela et c'est le premier débat que je vous propose : comment voyez vous le bon système de rassemblement de toutes les bonnes volontés, gage de poids véritable, et notamment dans le débat public, auprès des citoyens et du pouvoir politique ? Comment associer nos réservistes, nos aînés,  nos familles peut-être, et pourquoi pas les amis de la gendarmerie ? Tout en étant évidemment au plus proche de la réalité du quotidien, du terrain, des gendarmes et militaires d'active ?

Tout le monde membre à part entière / statut différent au sein de l'association (membre honoraire ou autre), etc . ???



Aux claviers gendarmes de la cité et gendarmes du monde !


Dernière édition par Jean-Hugues Matelly le Sam 11 Oct 2014 - 9:14, édité 1 fois

_________________

_________________


"Que dites-vous? ... C'est inutile? ... Je le sais!
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès!
Non! non! c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"
avatar
Jean-Hugues Matelly

Masculin Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Gandalf le Mer 8 Oct 2014 - 5:40

Il n'y a que 3 mois pour aboutir à un projet cohérent.
Allez y, en 2001 on pouvait tout avoir et voyez le résultat car on était pas prêt !

Go

_________________

_________________
Une société prête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux - Benjamin Franklin -
avatar
Gandalf


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  GM94 le Mer 8 Oct 2014 - 8:37

Bonjour,
Doit on constituer une association commune avec les militaires Terre-Air-Mer ?
Question qui me semble importante avant de jeter les bases d'une association professionnelle.
avatar
GM94

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  crapomou le Mer 8 Oct 2014 - 21:51

Bonjour à tous,

cool de retrouver enfin cet espace d'échange...

Concernant le sujet en cours, on peut imaginer un mode de fonctionnement ressemblant à celui des associations professionnelles civiles (oui, de type syndicats).
Cela inclurait l'élection de représentants et nécessiterait d'exercer un droit de réunion sur le temps de travail (là, j'entrevoie évidemment les premières négociations avec notre DG) et donc une décharge du temps de travail (mais finalement, ce n'est ni plus ni moins que ce que font nos représentants du CFMG et autres organes internes ou militaires).

La différence, bien sûr, serait que nos dirigeants ne pourraient être présents lors de ces réunions et c'est bien là qu'intervient le début de la vraie liberté d'expression.

On peut aussi imaginer qu'un représentant de l'association puisse assister un gendarme, au sens large, lors de certaines invitations hiérarchiques, notamment dans le cadre de dossiers disciplinaires, à la place du PPM. Là, on touche aussi bien la défense des intérêts individuels dudit militaire que les intérêts collectifs par l'apparition de cas de jurisprudence.

Concernant l'adhésion ou l'entrée dans l'association de différentes catégories de personnes, les statuts de l'association pourraient prévoir différents cas. Membre à part entière (je dirais même de droit) pour les militaires d'active, membre honoraire pour d'autres, éventuellement membre adhérent actif ou sympathisant pour les familles des militaires, retraités, ... selon leur degré d'implication dans l'association. 

L'idée d'ouvrir l'accès à l'association aux armées est à creuser. "Nous partîmes 500 et par un prompt renfort nous nous vîmes 5000".  Cependant, s'il est vrai que l'union fait la force, cela nécessiterait de structurer dès le départ et en profondeur l'association en tenant compte des spécificités de chacun. 

I had a dream last night...
avatar
crapomou

Masculin Localisation : Sur du sable fin...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Isabelle Aubert le Jeu 9 Oct 2014 - 9:28

Je vous livre mes premières réflexions sur le sujet:


[*]Par rapport à ce qui existe déjà dans ce domaine pour les autres corporations, définir ce qui est à éviter :


  • La politisation des organisations : dans le domaine syndical, c’est un facteur de division, sur la base duquel les différents syndicats ne pourront jamais s’entendre. Le MEDEF ne fait pas cela : il y a des patrons de toutes opinions politiques, mais il n’y a qu’un seul MEDEF.

  • Des syndicats déconnectés de leur fonction originelle de défense des travailleurs, dirigés par des experts en enfumage qui cautionnent le démantèlement des secteurs d’activité, et sont eux-mêmes aux ordres de l’administration. Si les syndicats faisaient vraiment leur travail, il n’y aurait jamais eu de harcèlement, jamais de tels taux de suicides, et jamais autant de chômage.

  • Une gestion de l’argent complètement occulte, avec des magouilles du côté de la formation professionnelle.
    Résultat : des syndicats dépourvus de légitimité à la base (un nombre infime de syndiqués), qui ne représentent qu’eux-mêmes, et sont indéboulonnables.



[*]Des bases qui me semblent incontournables :

  • La STRUCTURE de la future association :
    J’entends par là le mode de relation entre ses membres. A ce niveau, celle qui avait été mis en place dans le forum G&C me parait exemplaire. Des hiérarchies basées non pas sur la dominance, mais sur la compétence. C’est grâce à cela que Jean-Hugues est arrivé à inverser le rapport de force de 2008 avec la hiérarchie et à obtenir l’arrêt de la CEDH, et que l’équipe est parvenue à administrer G&C  et met en ligne gendcité-gendmonde aujourd’hui.
    Que des gens soient sur les starting-blocks pour prendre la tête de ce qui se mettra sur pied, c’est évident, mais c’est à vous de ne pas laisser des brèles incapables ou des hommes de paille manipulés vous voler ce qui se mettra sur pied.



  • Une structure similaire à celle de notre constitution républicaine : la fonction originelle de la gendarmerie est la défense de la république et des citoyens.
    Là, il va falloir prendre en compte les forces qui s’emploient depuis un certain nombre d’années à démanteler les bases de la République et de l’Etat de droit, qui vont se manifester d’une manière ou d’une autre, en tentant de prendre le contrôle de ce qui se fera, et, si ça ne marche pas, en prenant pour cibles les gens qui s’y investiront. Là, ce serait intéressant d’avoir un avocat sous le coude, ainsi qu’une équipe d’enquête interne, afin de ne pas se laisser déstabiliser quand ça se produira.



Quoi qu’il en soit, vous avez sur les autres catégories professionnelles un avantage énorme : vous représentez la force publique et si vous arrivez à rassembler cette force sur des bases solides, vous serez en position de force , donc, même acculés à un rapport de force que vous n’auriez pas impulsé vous-mêmes, vous serez les plus forts.
avatar
Isabelle Aubert


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Guile76 le Jeu 9 Oct 2014 - 14:38

Chic, de bonnes idées à mettre en forme !

J'avoue que je viens tout juste de m'inscrire et que je reprend doucement pied sur tous ces sujets.

J'attends de mieux organiser mes idées avant de tenter de faire des propositions. Ravi en tout cas du retour de ce forum ! cheers
avatar
Guile76

Masculin Localisation : Rouen
Emploi/loisirs : Analyste Rens

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean-Hugues Matelly le Jeu 9 Oct 2014 - 19:49

GM94 a écrit:Bonjour,
Doit on constituer une association commune avec les militaires Terre-Air-Mer ?
Question qui me semble importante avant de jeter les bases d'une association professionnelle.

Dans un monde idéal, je dirais oui...

Mais déjà qu'au sein des gendarmes tout le monde n'est pas tout à fait prêt à assumer pleinement cette nouvelle liberté (voir par exemple le nombre de messages publiés ici - qui n'est qu'un forum et non le site d'une association professionnelle -  par rapport au nombre d'inscrits Wink  )

La situation est pire dans les armées et surtout dans l'armée de terre.

Je dirais donc qu'il ne faut pas les "abandonner", et s'assurer en permanence que leurs libertés suivent... mais d'un autre côté c'est un peu, comme toujours (en plus serein que 1989, 2001 ou 2007), aux gendarmes d'ouvrir la voie...

(Et c'est un peu le grenadier-voltigeur de tête qui vous le dit pirat  )

_________________

_________________


"Que dites-vous? ... C'est inutile? ... Je le sais!
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès!
Non! non! c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"
avatar
Jean-Hugues Matelly

Masculin Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean Luc Provot le Jeu 9 Oct 2014 - 21:33

Comme ancien fantassin, j'étais au départ de la chair à canon... en 1977 on avait le droit de le dire... et on avait le devoir de l'entendre... depuis il y a eu bien des évolutions...
En temps que gendarme je repris cet uniforme de fantassin et je suis sorti de la tranchée.... j'ai pris un coup de douze, j'en suis pas mort, et avec nos camarades (les huit du départ de G&C, Nardo... et bien d'autres) nous avons pu poser les premières pierres de ce qui va se mettre en place demain.
Alors que les gendarmes soient le socle de cet édifice n'en est que plus gratifiant, mais les autres Armes vont à leur rythme venir renforcer l'édifice et apporter leur obole et nous savons par expérience qu'elle n'est pas symbolique. Ils apporteront aussi le nombre ce qui primordiale.
Ouvrons la voie et montrons à nos frères d'arme que le livre des Armées écrit non pas un nouveau chapitre de livre, mais met en place un nouveau volume de son histoire.
avatar
Jean Luc Provot

Masculin Localisation : Reding Moselle
Emploi/loisirs : Retraité - Ma famille et la nature

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  GM94 le Jeu 9 Oct 2014 - 22:09

Jean-Hugues Matelly a écrit:
GM94 a écrit:Bonjour,
Doit on constituer une association commune avec les militaires Terre-Air-Mer ?
Question qui me semble importante avant de jeter les bases d'une association professionnelle.

Dans un monde idéal, je dirais oui...

Mais déjà qu'au sein des gendarmes tout le monde n'est pas tout à fait prêt à assumer pleinement cette nouvelle liberté (voir par exemple le nombre de messages publiés ici - qui n'est qu'un forum et non le site d'une association professionnelle -  par rapport au nombre d'inscrits Wink  )

La situation est pire dans les armées et surtout dans l'armée de terre.

Je dirais donc qu'il ne faut pas les "abandonner", et s'assurer en permanence que leurs libertés suivent... mais d'un autre côté c'est un peu, comme toujours (en plus serein que 1989, 2001 ou 2007), aux gendarmes d'ouvrir la voie...

(Et c'est un peu le grenadier-voltigeur de tête qui vous le dit pirat  )
Ok, bon ça c'est fait ! Cool
avatar
GM94

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Associations inter-arm(é)es existantes

Message  GLAIVE le Jeu 9 Oct 2014 - 23:26

J'en connais deux, pour recevoir de temps en temps leurs messages:
-l'ASAF (Association de Soutien à l'Armée Françaises (ou Aux Armées Française, j'ai un petit doute, mais je crois que c'est Armée au singulier dans le titre).
-l'ADEFROMIL (Association de DEFense des droits des Militaires, sauf erreur. On le sait au moment où on lit les messages et après on oublie ou bien on a un doute sur la signification des sigles.....
Je me contente de les signaler, pour que personne ne perde son énergie à refaire ce qui peut exister déjà, ce qui serait un travail inutile. Or, nous savons que "L'homme n'est pas fait pour travailler : la preuve, c'est que ça le fatigue!" (Alphonse ALLAIS).
avatar
GLAIVE

Masculin Localisation : 80300 ALBERT
Emploi/loisirs : reconstitutions historiques - héraldique

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean-Hugues Matelly le Ven 10 Oct 2014 - 0:04

GLAIVE a écrit:J'en connais deux, pour recevoir de temps en temps leurs messages:
-l'ASAF (Association de Soutien à l'Armée Françaises (ou Aux Armées Française, j'ai un petit doute, mais je crois que c'est Armée au singulier dans le titre).
-l'ADEFROMIL (Association de DEFense des droits des Militaires, sauf erreur. On le sait au moment où on lit les messages et après on oublie ou bien on a un doute sur la signification des sigles.....
Je me contente de les signaler, pour que personne ne perde son énergie à refaire ce qui peut exister déjà, ce qui serait un travail inutile. Or, nous savons que "L'homme n'est pas fait pour travailler : la preuve, c'est que ça le fatigue!" (Alphonse ALLAIS).

L'ASAF me paraît plutôt une association de retraités (notamment de généraux et officiers supérieurs), certes active pour la défense des armées, mais que je vois mal (je me trompe peut-être) dans le rôle d'un véritable groupement professionnel.
L'Adefdromil par contre est indiscutablement en pointe en temps qu'association professionnelle des militaires, elle a d'ailleurs gagné également devant la CEDH.

Mais mon doute envers les autres armées concerne surtout "l'engagement" des militaires d'active dans une telle association ou aux commandes. Et cela me permet de reboucler avec ma question initiale (premier poste) : comment articuler (ou pas d'ailleurs) la place des actifs / retraités / etc. dans de futures associations professionnelles militaires ?

_________________

_________________


"Que dites-vous? ... C'est inutile? ... Je le sais!
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès!
Non! non! c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"
avatar
Jean-Hugues Matelly

Masculin Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

De l'intérêt d'utiliser la terminologie adéquate pour dissiper les malentendus et gagner du temps !

Message  GM94 le Ven 10 Oct 2014 - 13:38

Bonjour,
J'ai écouté sur le Site Armée Média le débat radiophonique organisé par Sud Radio sur le thème du droit syndical dans les armées.
Jacques Bessy (Adefdromil), Bernard Cordoba (Ce bon vieux Nardo) et le député Le Bris (PS) répondaient au journaliste et aux auditeurs.

http://www.armee-media.com/2014/10/10/debats-sur-les-ondes-faut-il-autoriser-les-syndicats-dans-les-armees/

Il en est ressorti au bout du compte, que tous les intervenants y compris le retraité des commandos de marine et le député PS, s'accordaient pour rejeter le syndicalisme dans nos armées et étaient favorables à l'introduction de groupements ou d'associations professionnelles dont les droits et les devoirs seraient encadrés par la loi.

Comme la couverture médiatique ( télévisions et radios) du sujet qui nous concerne, n'atteint pas encore un temps de parole très important, il me semble que les futurs intervenants (si d'autres occasions se présentaient) devraient insister sur le fait qu'il n'est pas question de syndicalisme mais bien d' Associations de Défense du volet social et matériel des militaires afin de couper l'herbe sous les pieds des éventuels détracteurs et gagner du temps de parole pour expliquer le concept associatif et par la même "rassurer" et pourquoi pas, de faire adhérer les auditeurs ou téléspectateurs qui suivent ces débats.
avatar
GM94

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Les syndicats existent déjà en Gendarmerie.

Message  Marc Vayssié le Ven 10 Oct 2014 - 15:03

Gandalf a écrit:Il n'y a que 3 mois pour aboutir à un projet cohérent.
Allez y, en 2001 on pouvait tout avoir et voyez le résultat car on était pas prêt !

Go


Bonjour à tous.

Heureux de voir ce forum à nouveau sur le net. Bravo à Jean-Hugues, quelle magnifique victoire.

Gandalf a plus que raison. Actives, vous avez maintenant votre sort entre les mains ne le laissez pas filer.

Les  syndicats sont déjà présents en Gendarmerie (en particulier F.O). Ils défendent les personnels civils. Croyez vous qu'ils vont rester inactifs et ne pas profiter de l'occasion ?

Marc Vayssié

Localisation : Retraité en Auvergne.

Revenir en haut Aller en bas

Les retraités et la future association.

Message  Marc Vayssié le Ven 10 Oct 2014 - 16:20

Mon avis en tant que retraité de la Gendarmerie :

Les retraités peuvent être membres sympathisants.

Les membres sympathisants paient une cotisation annuelle de soutien mais ne participent pas aux assemblées générales. Ils reçoivent les informations et sont invités à participer aux activités de l'association.

Ils sont une base importante pour l'association en raison de leur présence et leur soutien informel.

Marc Vayssié

Localisation : Retraité en Auvergne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Gandalf le Ven 10 Oct 2014 - 21:48

A mon sens, une association professionnelle doit être composée de .... professionnels. Ensuite, je rejoins complètement Marc avec les "sympathisants", qu'ils soient retraités, amis etc...
Pour être complète, elle doit répondre à toutes les composantes des armées, étant entendu que pour moi il y a une composante par statut et par Arme (Air, Terre, Mer, Gendarmerie). 
Les statuts : militaires du rang, s/s off, officiers (séparations en fonction du recrutement vu que les perspectives de carrière et donc les aspirations sont différentes), administratifs, voir .... civils de la défense (eux sont déjà syndiqués  tongue )
Bref, rien de nouveau, que de la logique pure.

Le plus intéressant va être le champ des compétences. Ça mérite plus de réflexion.
A bientôt  Very Happy

_________________

_________________
Une société prête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux - Benjamin Franklin -
avatar
Gandalf


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  GLAIVE le Ven 10 Oct 2014 - 22:48

Gandalf a écrit:Pour être complète, elle doit répondre à toutes les composantes des armées, étant entendu que pour moi il y a une composante par statut et par Arme (Air, Terre, Mer, Gendarmerie). 

A bientôt  Very Happy
Et bien non, justement , une composante par Armée, ça ne donne pas toutes les composantes des Armées !  Evil or Very Mad
On oublie souvent les services communs, qui sont comme l'appellation l'indique, inter-armées: le Service de Santé des Armées (SSA), le Service des Essences aux Armées (SEA), la Justice Militaire (pour mémoire), l'Armement, l'Infrastructure de défense, le Commissariat (il est vrai que ses composantes sont affectées).....
On pourrait même mentionner le Contrôle Général des Armées, par souci plus encyclopédique que pragmatique car je doute que les contrôleurs aient l'absolue nécessité d'un syndicat ou d'une association professionnelle pour se faire entendre des sphères influentes....
lol!
Pour être absolument complet, il y a aussi des militaires à la DGSE....mais le caractère secret de leurs activités s'oppose à toute expression publique, par nature ! Un représentant public des services secrets serait aussi incongru que, par exemple,une amirauté des troupes de montagne.
Pour ne pas nous perdre dans les détails ci-dessus, retenons pour l'essentiel l'existence des militaires des services communs.
avatar
GLAIVE

Masculin Localisation : 80300 ALBERT
Emploi/loisirs : reconstitutions historiques - héraldique

Revenir en haut Aller en bas

association composée de composantes OU composé d'associations par composante ?

Message  Patrice_Henin le Sam 11 Oct 2014 - 0:19

Pour tenir compte des composantes, des spécificités des différentes Armes, des effectifs interarmes, je pense qu'il faut une association spécifique à chaque arme, plus amène à débattre de ses problèmes spécifiques.
 

À condition que chaque Arme ait son association similaire, pour que les problèmes communs, certainement les plus graves s'ils concernent tous les militaires, puissent faire l'objet d'une union lors d'un de ces cas précis, commun. 

Donc, un agent administratif de liaison avec les autres associations est à prévoir, un "délégué aux relations extérieures", dans chaque association, qui, je rappelle, doivent être similaires.
 

Chaque membre de chaque association se sentira plus impliqué et motivé s'il appartient à une association de son métier.
 

Les effectifs interarmes sont tout de même affectés à une arme et pourront déclencher, via leur association, puis leur agent de liaison, une mobilisation générale. 

Le cas d'un gendarme ou d'un autre militaire dont l'association GendCité-GenMonde ou alter ego déciderait de soutenir en justice pourrait être déclaré "d'intérêt général" et provoquer également un soutien général.
 

Si cet "intérêt général" est d'ordre constitutionnel, l'association pourrait aussi interpeller les citoyens, mais ceci est un autre sujet. scratch
avatar
Patrice_Henin

Masculin Localisation : Paris, France
Emploi/loisirs : retraité cadre pétrochimie, étudie la finance et l'économie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Gandalf le Sam 11 Oct 2014 - 6:07

GLAIVE a écrit:
Gandalf a écrit:Pour être complète, elle doit répondre à toutes les composantes des armées, étant entendu que pour moi il y a une composante par statut et par Arme (Air, Terre, Mer, Gendarmerie). 

A bientôt  Very Happy
Et bien non, justement , une composante par Armée, ça ne donne pas toutes les composantes des Armées !  Evil or Very Mad
On oublie souvent les services communs, qui sont comme l'appellation l'indique, ....
Au temps pour moi.
Les services communs doivent évidemment faire partie de l'association Embarassed
(Les cinq armées, c'est vrai ****vieille référence à un auteur que j'affectionne Wink ****)

En revanche, plusieurs associations avec des "délégués aux relations extérieures" seraient, pour moi, une perte d'impact.

Je préfère une grosse entité regroupant un maximum d'adhérents avec plusieurs sections/départements (peu importe la terminologie) pour avoir une influence plus importante.

Une revendication/remontée/doléance/proposition provenant du groupe le plus réduit pourrait se prévaloir du poids de l'ensemble. En plus, ça évite d'oublier quelqu'un (cf post de Glaive) Wink

_________________

_________________
Une société prête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux - Benjamin Franklin -
avatar
Gandalf


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Christian RL Heitzmann le Sam 11 Oct 2014 - 8:23

donc en fait, il s'agirait de créer une association centrale qui fédérerait des associations secondaire par Armes. il s'agirait donc, si j'ose dire, d'un CSFM associatifs regroupant toutes les CFM associatifs (Gie, TAM, etc comme actuellement)

_________________

_________________
Être et durer
avatar
Christian RL Heitzmann

Masculin Localisation : Var
Emploi/loisirs : Moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Gandalf le Sam 11 Oct 2014 - 8:32

C'est ça.
L'idée de se baser ou d'utiliser l'existant et à étudier.
Ça aurait l'avantage de faire une évolution en douceur et ôterait la crainte de la venue du diabolique syndicat

_________________

_________________
Une société prête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux - Benjamin Franklin -
avatar
Gandalf


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Christian RL Heitzmann le Sam 11 Oct 2014 - 8:39

C'est bien mon avis, et cela réglerait deux problématiques :

- affirmer notre appartenance au MINDEF
- affirmer la participation EFFECTIVE de toutes les composantes des armées

de plus, cela règle aussi la problématique des sujets traités :
- ceux intéressant tout le monde
- ceux n’intéressant que la Gie (par exemple)

Et tout cela peut tenir dans des associations loi de 1901 sans problème
- cela garantirait leur indépendance vis à vis de la VH
- ce ne sont pas des syndicats, juste des "assos pro"
- chacune pourrait avancer à son rythme, nul n'étant obligé de faire comme les autres à 100%


reste plus qu'à définir les "pouvoirs" (si j'ose dire) des assos.

PS :

ceci aurait pour effet de déconnecter la "concertation" de la VH omnipotente Wink
et je mentionne, suite au post infra de JHM, que tout ceci n'est que mon humble avis, non définitif et ne voulant s'imposer à personne lol!


Dernière édition par Christian RL Heitzmann le Sam 11 Oct 2014 - 9:35, édité 3 fois

_________________

_________________
Être et durer
avatar
Christian RL Heitzmann

Masculin Localisation : Var
Emploi/loisirs : Moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Jean-Hugues Matelly le Sam 11 Oct 2014 - 9:17

Christian RL Heitzmann a écrit:reste plus qu'à définir les "pouvoirs" (si j'ose dire) des assos.


Vu Christian, sans du tout clore le débat ici (il y a au moins 200 inscrits sur le forum qui n'ont pas donné leur avis Wink ), pour y voir plus clair, j'ouvre un sujet spécifique sur les droits et compétences : ici http://www.gendcite-gendmonde.org/t317-l-association-de-demain-quels-droits-et-quelles-competences-1eres-pistes#707

_________________

_________________


"Que dites-vous? ... C'est inutile? ... Je le sais!
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès!
Non! non! c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"
avatar
Jean-Hugues Matelly

Masculin Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Officier de gendarmerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Christian RL Heitzmann le Sam 11 Oct 2014 - 9:53

Dans le droit fil du post initial, je pense qu'il ne faut pas dissocier les différents statuts, un peu comme cela existe déjà dans les CFM.

Chaque CFM doit être représentatif de l'ensemble des personnels.

Pour ce qui est des retraités, je ne suis pas partisan à titre perso de leur présence dans les assos d'actifs. En revanche que les assos de retraités accompagnent les actifs, là d'accord. Cela peut constituer un vivier d'expériences.

Pour ce qui est d'accepter des sympatisants dans les assos d'actifs, là non plus je ne suis pas pour, car ils ne pourraient être là qu'au titre de consultants et pour cette raison, ils ne sont pas partie prenante de la décision finale. C'est exactement comme les CFM et CSFM actuellement, où la principale critique est le manque de considération de l'avis des membres, la décision appartenant au Chef.
ET donc pour les sympathisants, ce serait la même frustration.

C'est pourquoi, je milite pour la présence de retraités au sein des CFM associatifs, comme cela existe déjà au niveau du CSFM actuel.

Il ne s'agit là que d'un jet d'idées, pas forcément totalement abouties, la discussion doit rester ouverte.

A vous lire

_________________

_________________
Être et durer
avatar
Christian RL Heitzmann

Masculin Localisation : Var
Emploi/loisirs : Moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Philippe Kosnar le Sam 11 Oct 2014 - 11:01

Le soucis dans la création d'une entité quelconque va être d'y faire adhérer les militaires dans leur ensemble.

Pour ce qui est de la Gendarmerie, la plupart des ressortissants sont de carrière, donc avec l'assurance de la pérennité dans l'emploi.
Certes, il reste le soucis de la "note de gueule" influant sur le déroulé de carrière.

Mais dans le reste des autres Armes, les gars sont sous contrat.
Comment leur assurer qu'en cas d'affiliation à l'une ou l'autre association, ils n'en porteront pas le fardeau ?

Alors pour fédérer les gens et les faire adhérer, il serait nécessaire de leur apporter l'assurance qu'ils ne font pas une connerie pour leur carrière.

Ca c'est pas donné, à moins que la hiérarchie apporte son soutien et au vu de ce qui se fait actuellement vis à vis des instances de concertation, toutes Armes confondues, j'ai un peu de mal à y croire.

On le sait très bien, la situation du "cul au chaud près de la machine à café" est la meilleure !

Aujourd'hui faire comprendre que le "laisser venir" est du passé ne va pas être simple.
avatar
Philippe Kosnar

Masculin Localisation : Saint Macaire, Gironde
Emploi/loisirs : Retraité de l'Arme

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  GM94 le Sam 11 Oct 2014 - 11:17

Bonjour,
Une entité propre à la gendarmerie semble préférable pour représenter les militaires simultanément auprès du MINDEF mais aussi du MININT.
avatar
GM94

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Atome le Sam 11 Oct 2014 - 11:50

De ce que je lis, on pourrait dire que les structures (l'ossature) existent mais que c'est le statut des représentants qui doit évoluer en garantissant une bonne représentativité, la liberté de parole et l'indépendance. Faire en sorte que le notateur ne puisse pas étouffer le dialogue s'il n'a pas la vocation, lui enlever tout moyen de pression en plaçant "l'élu" hors hiérarchie localement ?

Pour cela, il faut légiférer sur le statut particulier du gendarme en modifiant la Loi de 2009 ou obtenir le blanc-seing des autres armées. Je pense que la schizophrénie nous guette car l'attachement (proclamé et assuré dans toutes les sorties officielles par les grands chefs) au statut du militaire nous enchaine, alors que nos spécificités nous encouragent à prendre le large...
avatar
Atome

Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Renard le Dim 12 Oct 2014 - 1:34

Je viens de lire les post ci-dessus. Toutes les idées sont bonnes mais je me posais la question de savoir quoi du syndicat ou de l'association aurait le plus de poids pour nous faire entendre? Tout le monde est d'accord, du moins ceux qui adhèrent pour dire que c'est une grande avancée mais quelle structure choisir?
Je pense pour ma part que la Gendarmerie doit poser les jalons car nous avons des adhérents à l'ADEFDROMIL et surtout le lt-Col MATELLY qui est en pointe de cette lutte. Il faut ouvrir la voie pour nos camarades des autres Armées.
Je pense que leur attente est réelle car j'en parlais avec un ami qui est major chez les Paras et qui est acquis à notre cause à condition que ce ne soit pas le bordel. Il faut couper court tout de suite aux idées reçues et ne pas se laisser déborder par de la gabegie et bien montrer la maturité de nos idées en écartant tout politisation et faire comprendre que nous restons au service des Armes e la France et de la République.

J'en profite pour remercier le Lt-Col MATELLY et le général FAVIER de faire enfin bouger la gendarmerie en bousculant l'immobilisme de l'Institution et ramener le soldat dans la cité, pour que la France reprenne sa place dans le concert des pays garants des libertés et de la démocratie.

Renard

Masculin Localisation : TULLE
Emploi/loisirs : Formateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  moblo 93 le Dim 12 Oct 2014 - 10:13

Bonjour à tous
Pourquoi vouloir partir sur une association composée de toutes les armées?
Il me semble que nous n'avons pas forcément la même vision des choses.
Jean Hugues a fait un travail de titan pour arriver a cet arret de la CEDH, a t'il eu un "coup de main" de l'ADEFDROMIL? je ne le pense pas, cette association aux dires de certains ne nous porte pas en odeur de sainteté.
La chose primordiale me semble t'il a faire c'est la communication car nous allons nous heuter à des ecceuils tres lourds. Pour exemple en gendarmerie mobile la jeunesse de son personnel, facilement "impréssionable" par une certaine partie de la hierarchie.
Enfin, je suis confiant pour notre avenir, le passé nous montre que quand nous sommes unis nous pouvons faire avancer les choses.
Bonne journée à tous

moblo 93


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Renard le Dim 12 Oct 2014 - 11:27

Oui Moblo en effet ton point de vue se défend et je le rejoins sur certains points. Nous ne sommes pas d'accord sur tout et tant mieux, c'est ainsi que se construit le débat et par dessus les idées qui vont faire avancer les choses.
Je pense que nous devons associer nos camarades des autres Armées même si par conformisme certains auront peur et comme tu le dis pour la mobile et la jeunesse de ses effectifs, leurs effectifs à eux sont contractuels donc ils seront impressionnables. De toutes façons peu y adhéreront mais il faut penser aux autres.

Ne nous coupons pas de nos camarades. Mon ami major était eu "3" en 2001 et il me disait qu'au mess même chez les paras nous avions des gens qui disaient que nous avions eu raison de descendre dans la rue pour montrer notre mécontentement.

Quand à tes jeunes moblos ils vont grandir et mûrir. certes nous ne récupérerons pas tout le monde, mais certains changeront d'avis.

Renard

Masculin Localisation : TULLE
Emploi/loisirs : Formateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  moblo 93 le Dim 12 Oct 2014 - 11:45

Bjr Renard
Bien pris tes observations concernant les paras, mais j'ai aussi souvenir et il restera gravé à vie dans ma memoire, qu'en 2001 des généraux de l'armée de terre voulaient mettre des chars contre nous sur les chams elysées, donc tu peut comprendre un peu mieux mon point de vue.
Si j'insiste sur la communication c'est que pour etre representatif et pouvoir peser sur notre avenir plus nombreux nous seront mieux ça sera. J'ai le sentiment que les debuts vis à vis de certain ne sera pas simple car qu'on le veuille ou non c'est quand même une revolution qui arrive, dans tout les sens du termes non?
A bientot de vous lire

moblo 93


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association de demain : d'abord quels membres ? 1eres pistes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum